En provenance des pays de l’UEMOA : Les importations du Sénégal sont évaluées à 7,1 milliards au mois de mars 2017

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son point mensuel de conjoncture de mars 2017, estime que les importations du Sénégal en provenance des pays de l’UEMOA, sont évaluées à 7,1 milliards en mars 2017. D’après la Dpee, concernant les importations de biens en provenance des pays de l’UEMOA, elles sont évaluées à 7,1 milliards au mois de mars 2017 contre 6,1 milliards le mois précédent, soit une hausse d’un (1) milliard.

« Elles ont représenté 2,3% de la valeur totale des importations de biens au mois de mars 2017 contre 2,8% un mois auparavant. La Côte d’Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part évaluée à 70,6% en mars 2017 contre 57,7% le mois précédent, soit un gain de 12,9 points de pourcentage. Les achats en provenance de ce pays ont principalement porté sur les « fruits et légumes comestibles » et les « bois et ouvrages », renseigne-t-on dans le document.
D’après la source, pour leur part, les importations de biens ont cru de 98,6 milliards en variation mensuelle, pour se situer à 314,0 milliards en mars 2017. Et cette évolution est essentiellement, portée par les produits pétroliers (+ 47,1 milliards), les « machines, appareil et moteurs » (+16,2 milliards), et les « véhicules, matériels et pièces détachés » (+9,3 milliards). Par contre, un recul des importations de produits pharmaceutique (-1,2 milliard), de fruits et légumes -1,5 milliard) et de riz (-3,4 milliards) est enregistré sur la période.
La Dpee souligne que sur un an, les importations de biens ont progressé de 31,6% (+75,4 milliards) en mars 2017, sous l’effet, notamment, des achats de produits pétroliers (+24,4 milliards), de « machines, appareils et moteurs » (+17,3 milliards), de produits alimentaires (+7,2 milliards), de produits pharmaceutiques (+7,7 milliards) et de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées » (+6,9 milliards).

Et la Dpee de poursuivre : « S’agissant des importations de produits pétroliers, la hausse observée traduit le relèvement de la valeur des achats à l’étranger des huiles brutes de pétrole (+35,4 milliards) conjugué à l’augmentation des importations de pétrole raffiné (+11,7 milliards). En revanche, les importations de produits pharmaceutiques se sont contractées de 2,6 milliards ».

Elle souligne que sur les trois premiers mois de 2017, les importations de biens se sont accrues de 348,8 milliards, du fait d’un accroissement d’ensemble des principaux produits importés, notamment, les produits pétroliers (+72,9 milliards), les « machines, appareils et moteurs » (+66,7 milliards), les produits alimentaires (+53,5 milliards) et les « véhicules, matériels de transport et pièces détachées » (+31,7 milliards).

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles