Emprisonné à tort pendant 31 ans, il n’a obtenu à ce jour que 47 mille francs CFA de dédommagement

Un homme du Tennessee qui a été retenu pendant  31 ans en prison pour un délit qu’il n’a pas commis, réclame à l’État un dédommagement de 628 millions FCFA (1 million de dollars pour les années de sa vie qui lui ont été enlevés… Mais surprise ! Il n’a obtenu  à ce jour est de 75 dollars soit moins de 48 000FCFA.

En Octobre 1977, une femme de Memphis a été violée dans sa maison par deux intrus. Plus tard, elle a identifié un d’eux comme son voisin, Lawrence McKinney, qui était âgé de 22 ans à l’époque. Il a été reconnu coupable des charges de viol et de cambriolage en 1978 et condamné à 115 ans de prison.

Une preuve d’ADN l’a disculpé des charges en 2008, et quand il a été libéré en 2009, le ministère du Tennessee de Corrections lui a donné un chèque de 75 $ pour redémarrer sa vie.

« Parce que je n’avais pas de carte d’identité, cela m’a pris trois mois avant que je puisse l’encaisser », a déclaré McKinney CNN.

Aujourd’hui, l’homme âgé de 61 ans exige du gouverneur du Tennessee Bill Haslam de le disculper. Le Conseil du Tennessee de libération conditionnelle, qui fait des recommandations au gouverneur, a rejeté la demande de McKinney par un vote contre de 7-0 lors d’une audience en Septembre. Une délivrance formelle pourrait ouvrir une voie à 1 million de dollars  en compensation de la Commission des revendications pour les décennies dont McKinney a été injustement emprisonné de l’Etat.

« La (libération conditionnelle) conseil d’administration a examiné toutes les informations pertinentes relatives au crime, la condamnation et les appels subséquents, ainsi que toutes les informations fournies par le contestataire», a déclaré Melissa McDonald, porte-parole de la Commission des libérations conditionnelles du Tennessee. « Après avoir examiné tous les éléments, le conseil n’a pas trouvé de preuves claires et convaincantes de son innocence et a refusé de recommander la clémence dans cette affaire. »

Un des avocats de McKinney, Jack Lowery, estime que « La Commission des libérations conditionnelles n’est pas qualifié pour prendre ces décisions et ne devrait pas, »

Selon John Hunn, le pasteur de McKinney et plus ardent défenseur, le conseil a cité une liste de 97 infractions qui engagent McKinney alors qu’il était en prison, y compris l’agression présumée d’un co-détenu, qui a témoigné contre McKinney à l’audience. McKinney a dit au conseil qu’il avait été en prison pendant des années, et que «seuls les forts survivent», a déclaré Hunn. Hunn a témoigné à l’audience au nom de McKinney.

« Lawrence a raconté cette histoire à notre église, qu’il ne nie pas. Il était un homme en prisonné. » A déclaré Hunn.

Sa dernière chance

Alors que lui et son camp sont optimistes, McKinney sait que c’est sa dernière chance de dédommagement. Ceci est sa deuxième tentative; il a d’abord essayé en 2010, mais le gouverneur d’alors,  Phil Bredesen n’a jamais agi sur la recommandation du conseil d’administration, avant de quitter le bureau. Lorsque Haslam est devenu gouverneur, ce fut pour McKinney l’occasion de présenter une nouvelle demande.

Selon McDonald, les gouverneurs du Tennessee ont accordé deux exonérations au cours des 16 dernières années, c’était en Janvier 2011, un peu plus d’une semaine avant que Bredesen ne quitte la maison du gouverneur.

Depuis sa libération, Hunn dit, McKinney a travaillé dur pour remettre sa vie sur les rails et sauver le temps qu’il lui reste. En 2010, il a épousé une femme avec laquelle il correspondait en prison. Les deux fréquentent l’église « Immanuel Baptist Church du Liban »,  dans le Tennessee, où McKinney participe à une étude biblique cinq soirs par semaine et où il a trouvé une communauté de soutien qui s’est rassemblé autour de lui maintes et maintes fois.

« Bien que j’ai passé plus de la moitié de ma vie enfermé pour un crime que je ne l’ai pas, je ne suis pas amer ou en colère quelqu’un, parce que j’ai trouvé le Seigneur et trouvé une bonne épouse», a déclaré McKinney. « Tout ce que je demande est que je sois traité de façon juste et équitable pour ce qui m’est arrivé à moi. »

Lactuacho.com avec edition.cnn.com

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles