Elle blanchit son copain en faisant des déclarations renversantes sur leur sexualité

 » J’ai été à Thiès de mon propre gré et on a couché ensemble huit fois, car je l’aime à la folie ». C’est en ces termes que A.B. , une fille mineure a voulu tirer son petit-copain du pétrin.

A. Diallo, un jeunot de 18 ans, élève en classe de seconde, était assigné à la barre du tribunal de Dakar pour le délit de détournement de mineure.

la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, nous dit  »Pop » est la dernière sortie qui ressemble à une fugue de la minette avec qui il sortait.

Confiant à sa famille qu’elle allait rendre visite à une amie hospitalisée, en réalité elle s’est rendue chez son copain A. Diallo qui réside à Thiès et y a passé la nuit, laissant sa famille dans une grande inquiétude.

L’élève A Diallo sera par la suite appelé au téléphone à plusieurs par les parents de la fillette, lui demandant ou même suppliant de  »laisser la petite » (le contraire de la chanson  »Coller la petite »).

Selon les explications de l’accusé, il avait sur ces faits renvoyé A.B., mais cette dernière revenait toujours le voir.  De guerre las, les parents ont porté plainte contre lui.

Pour le représentant du ministère public, le fait qu’il ait  »gardé la petite » sans l’autorisation de ses parents et déjà un délit et à cela s’ajoute la pédophilie, demandant ainsi sa condamnation.

Pour son avocat, vues les déclarations de la fille et de son petit-ami et leur relations consensuelles, il serait anormal de condamner A. Diallo. Il a cependant demandé une application bienveillante de la loi.

Verdict attendu demain 16 mars, nous dit  »Pop »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles