Elevage au premier trimestre 2017 : progression de l’activité en variation trimestrielle

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), sa « note de conjoncture-premier trimestre 2017 », note une progression de l’activité de l’élevage au premier trimestre 2017 en variation trimestrielle.

D’après la direction de la prévision et des études économiques, en variation trimestrielle, le sous-secteur de l’élevage a progressé de 2,5%, au premier trimestre 2017, tiré par les hausses respectives de 0,8% et de 10,3% des productions contrôlées de viande bovine et ovine.
« Cette situation est attribuable à une amélioration du poids total de viandes traitées grâce à la hausse du poids moyen des bovins combinée à la lutte contre les abattages clandestins d’ovins et de caprins surtout autour des abattoirs de Dakar. En effet, l’année dernière la lutte contre les abattages clandestins autour des abattoirs de Dakar avait baissé d’un cran avec la réduction du nombre de jours d’intervention de la gendarmerie. En 2017, le protocole a porté sur un nombre de jours revu à la hausse», renseigne la source.
Toujours d’après la source, en variation glissante sur un an, le sous secteur de l’élevage s’est conforté de 1,2%, durant le premier trimestre 2017, à la faveur de l’augmentation de la production de viande bovine (+4,1%) et caprine (+5,8%), toutefois, atténuée par une baisse des abattages contrôlés d’ovins (-6,2%).
« L’augmentation du poids des bovins est due à la conjugaison de deux facteurs, le prix du kg plus abordable que celui des ovins et l’embouche bovine plus pratiquée que celle des ovins dont les males sont souvent destinés à la tabaski d’où la hausse du poids moyen de bovin (+14 kg /tête). Les moutons femelles ne sont généralement pas embouchés et constituent l’essentiel des abattages chez cette espèce. Au niveau des caprins les males comme les femelles sont issus de l’élevage traditionnel et sont abattus sans distinction de sexe d’où une stabilité du poids moyen par tête », note la source.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles