Elections du 30 juillet 2017 : les législatives sénégalaises en chiffres

Plus de 6 millions de Sénégalais sont appelés aux urnes, dimanche 30 juillet 2017, pour élire la 13èmelégislature du pays qui doit consacrer l’augmentation de 150 à 165 le nombre de députés en raison de la création de 15 postes de députés pour la diaspora sénégalaise, conformément à la réforme constitutionnelle issue du référendum du 20 mars 2016.

Plus de 6 millions d’électeurs

Au terme de la refonte partielle du fichier électorale dans le cadre de la production des cartes d’identité biométrique Cedeao dont le processus a été lancé le 04 octobre 2016 par le Chef de l’Etat, Macky Sall, le Sénégal compte aujourd’hui 6 214.178d’électeurs, contre 5.517.140 en 2012.

Ceux qui disposent de leur carte d’identité biométrique Cedeao et ceux qui n’en disposent pas, pourront voter aux législatives de dimanche, si le Conseil constitutionnel donne un avis favorable à la saisine du président de la république pour autoriser le vote avec les anciennes CNI ou cartes d’électeur, passeports ou permis de conduire.

70,5% de taux de retrait carte d’électeur

Pour couper court à l’accusation de rétention des cartes d’identité biométriques Cedeao qui servent également de cartes d’électeur, portée par l’opposition contre le pouvoir, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, a annoncé, lundi dernier que le taux de retrait au niveau national est de 70,5%.

47 listes en compétition

Au total, 47 listes sur les 49 déposées ont été retenues par la direction générale des élections (DGE). Ce nombre est jugé pléthorique par beaucoup d’acteurs politiques, amenant l’Assemblée nationale à modifier l’Article L78 du Code électoral pour autoriser l’électeur à pouvoir choisir au moins cinq listes avant d’aller dans l’isoloir. Une mesure qui vise à faciliter le vote. En 2012, 24 listes étaient en compétition.

165 députés à élire

A l’issue de ces élections législatives, le nombre de députés doit passer de 150 à 165 en raison de la création de 15 postes de députés pour la diaspora sénégalaise conformément à la réforme constitutionnelle issue du référendum du 20 mars 2016. Ceux-ci vont composer la 13ème législature du Sénégal.

9 milliards pour l’organisation des législatives

Le coût des élections législatives du 30 juillet est estimé à 9 milliards f cfa, selon Tanor Thiendella Fall, directeur général des élections (Dge).

«Ces élections ont coûté 9 milliards f cfa, dont plus de 5 milliards f cfa pour la confection des bulletins de vote», a-t-il délaréau cours d’une conférence de presse, soulignant que le coût d’un bulletin de vote est de 18 f cfa.

349 millions de bulletins de vote ont été imprimés pour les 47 listes en compétition. Ce qui représente plus de 2 700 tonnes de papier.

21 jours de campagne électorale

Le coup d’envoi de la campagne électorale a été donné le 8 juillet 2017 à minuit. Depuis cette date, les candidats à la députation ont jusqu’à ce 28 juillet à minuit, pour convaincre l’électorat de leur côté.

2 minutes de temps d’antenne 

Compte tenu de la pléthore de listes, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a octroyé deux minutes (contre cinq pour les précédentes élections) de temps d’antenne à chaque liste, chaque jour, sur la radiotélévision sénégalaise (Rts, publique).

13.989 bureaux de vote

Le nombre de bureaux de vote passe de 12.381 à 13.989 pour les législatives du 30 juillet 2017. Cet accroissement se justifie par l’abaissement du plafond du nombre d’électeurs par bureau de vote (de 900 à 600 électeurs) et l’augmentation sensible du nombre d’électeurs inscrits dans le fichier électoral.

L’ancien fichier électoral comprenait 5.517.140 électeurs contre 6.214.178 électeurs pour le nouveau. L’augmentation des bureaux de vote entraînera « un besoin de sites supplémentaires pour abriter le surplus de bureaux de vote nouveaux ».

Source APA

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles