Egypte : Morsi, l’ex-président condamné à mort

L’ex-président islamiste Mohamed Morsi, déjà condamné à 20 ans de prison en Egypte, a été condamné à la peine de mort, samedi 16 mai, au Caire, près de deux ans après sa destitution par l’armée. Il était jugé pour espionnage et pour des évasions de prison, dans deux procès distincts.

Une centaine d’autres hommes et une femme, dont des dirigeants éminents de sa confrérie des Frères musulmans, ont également écopé de la peine capitale qui doit, pour tous les accusés, recueillir l’avis, non contraignant, du mufti d’Egypte avant d’être confirmée ou infirmée le 2 juin.

Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte, peut faire appel.

Le tribunal qui le jugeait au Caire devait prononcer les verdicts dans deux procès : le premier concernant l’ex-président et 128 co-accusés, dont des membres des Frères musulmans, du Hamas palestinien et du Hezbollah libanais, pour des évasions massives de prison suivies de violences pendant la révolte populaire de 2011 ayant chassé le président Hosni Moubarak du pouvoir ; le second pour espionnage, de 2005 à 2013, notamment au profit du Hamas, du Hezbollah et de l’Iran. Dans ce second procès, il a échappé à la peine capitale, dont ont écopé 16 accusés.

Michel DIEYE

Rédacteur

Michel DIEYE

à lire

Autres Articles