Education nationale : une ouverture des classes très compliquée dans plusieurs écoles du pays

A Kaolack, Ziguinchor, Louga, Matam et d’autres localités du pays, la rentrée des classes, avec son fameux slogan « Oubi tey, Djang tey » ou (entamer les cours dès le jour de l’ouverture des classes », ne pourra pas se faire dans des conditions optimales.

A Ziguinchor, par exemple, au CM Malick Fall,  comme l’école Sacré Cœur ou  Saint-Thomas, des eaux de pluies, des murs affaissés, des arbres à terre sont le premier décor qui accueille le visiteur.

Autre décor moins reluisant, 7 écoles à Kaolack ne sont pas pour le moment fréquentables, même si des opérations pompage en cour. Tandis que dans d’autres, rien n’est sûr, car des salles de classes sont transformées en  abris provisoires.

Même à Thiès un déficit de matériel est constaté, comme des tables-bancs pour les potaches. Le moins que l’on puisse dire est que cette rentrée des classes risque de se faire en deux vitesses, selon les régions.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles