Education Le gouvernement serait en train d’enterrer la paix des braves, selon les syndicalistes

Le porte-parole du khalife général des mourides a reçu la délégation du Cusems et du Grand cadre à Touba. Abdoulaye Ndoye, Mamadou Lamine Dianté et Aliou Gningue ont  fait le point à Serigne Bass Abdou Khadre des nouvelles ponctions sur les salaires qui risquent de saper la volonté d’apaisement des enseignants.
D’après ‘’L’As’’, parlant justement des coupes sauvages de 80.000 à 180.000 Fcfa opérées sur les salaires de certains enseignants, le chargé des revendications du Cusems y voit une volonté de Serigne Mbaye Thiam de torpiller les efforts des chefs religieux.

«Nous interpellons le chef de l’Etat pour qu’il arrête le ministre de l’Education nationale. Nos collègues nous ont appelé de partout pour se plaindre de cette coupe sauvage. Récemment, nous l’avons entendu dire que l’Etat n’a pas demandé une quelconque médiation, tout cela contribue à torpiller les efforts de Touba et Tivaouane » a indiqué Gningue.

«  Nous l’invitons, puisqu’il se dit républicain, à apporter des réponses sur les accusations dont il fait l’objet concernant les résultats du concours général en déclarant Mariama Bâ première. Alors que le lycée Limamou Laye a eu 15 lauréats contre 14 pour la Maison d’éducation Mariama Bâ. On l’accuse d’avoir fraudé»,a-t-il ajouté.

Selon nos confrères, Serigne Bassirou Abdoul Khadre a promis de faire le monitoring avec l’Etat et annoncé que l’audience que le président de la République doit accorder aux enseignants est également en bonne voie.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles