Economie mondiale : Ouverture des perspectives de croissance légèrement plus forte

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son point mensuel novembre 2016, estime que des perspectives de croissance légèrement plus forte s’ouvrent à l’économie mondiale.

« Toutefois, des perspectives de croissance légèrement plus forte s’ouvrent à l’économie mondiale à court et moyen termes. Ainsi, pour 2017, l’espoir renait avec la mise en œuvre de nouvelles initiatives budgétaires plus actives, reposant sur une hausse ciblée des dépenses publiques dans un certain nombre d’économies majeures. Ce changement de cap induirait une modeste croissance du PIB mondial, portée à 3,4 % par le Fmi et à 3,3 % par l’OCDE contre 3,1% et 2,9%, en 2016 respectivement », rapporte la Dpee dans son document susmentionné.
D’après le document, dans les économies avancées, la croissance est attendue par le FMI à 1,8%, après 1,6%, en 2016 contre 2,0% après 1,7% par l’OCDE. L’activité devrait s’accélérer aux États-Unis, portée par l’hypothèse d’un assouplissement de la politique budgétaire.

Et en 2017, l’économie américaine pourrait ainsi croître de 2,2 % selon le Fmi, soit une amélioration de 0,6 point de pourcentage, contre 2,3% pour l’OCDE, soit une consolidation de 0,8 point. La source note qu’au Japon, selon les deux institutions, la croissance devrait s’établir respectivement à 0,6 % et à 1% après 0,5% et 0,8% en 2016.Toutefois, dans la zone euro, la croissance ressortirait à 1,5 % selon le Fmi et à 1,6 % d’après l’OCDE, soit des replis respectifs de 0,2 et 0,1 point.
« Dans les économies en développement, le ralentissement serait globalement révolu, après avoir atteint un point bas au courant des dernières années, même si le rythme de reprise reste encore timide. Cette progression de croissance balbutiante serait en partie liée au retour en grâce de quelques grandes économies émergentes et repose, en partie, sur une stimulation budgétaire accrue et un assouplissement monétaire quasi généralisé », mentionne-t-on dans le document. La Dpee souligne que la Russie et le Brésil devraient sortir, en 2017, de la récession profonde qui les a frappés pendant deux ans pour voir leurs économies progresser respectivement de 1,1 % et 0,5% après -0,8% et -3,3% en 2016 et -3,7% et -3,8% en 2015.

« En Chine, par contre, la croissance continue de s’infléchir même si la politique de rééquilibrage se poursuit. Le taux de croissance de la production chinoise est attendu à 6,2% en 2017 après 6,6% en 2016 et 6,9% en 2015. Pendant ce temps, l’économie indienne, frappée par un choc de liquidité de grande ampleur, suite à la circulation de fausse monnaie et à l’évasion fiscale, voit sa croissance se stabiliser à 7,6% », renseigne la source.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles