Economie : la CEDEAO valide les outils de compilation de statistiques monétaires et de la dette publique régionale

Les représentants des banques centrales des États membres de la CEDEAO ont validé les outils de compilation des statistiques régionales de la dette publique et monétaire au cours d’un atelier de cinq jours qui s’est achevé le 29 mars 2019 à Abuja, au Nigeria.

Cela inclut la méthodologie qui permettra aux États Membres d’établir des statistiques régionales des comptes macroéconomiques de la CEDEAO, des statistiques de finances publiques, de la balance des paiements ainsi que des statistiques sur la dette monétaire et la dette publique.

D’après le communiqué de l’institution communautaire, lLors de la présentation du modèle de statistiques de la CEDEAO sur les statistiques monétaires et de la dette, ainsi que des liens entre les comptes macroéconomiques établis par la Commission, le directeur de la recherche et des statistiques, M. Mahamadou Yahaya, représentant du commissaire chargé de la politique macroéconomique et de la recherche économique, a déclaré que le modèle servir de base à la communication des statistiques monétaires à la Commission de la CEDEAO.

Le modèle validé comprend des tableaux pour les enquêtes auprès de la Banque centrale, les enquêtes auprès des sociétés dépositaires, les créances nettes sur les administrations publiques et les sociétés non financières, ainsi que sur les taux d’intérêt et de change.

Cela permettra aux États membres de la CEDEAO de surveiller la mise en œuvre des mécanismes de surveillance multilatérale des politiques économiques et financières, ainsi que d’harmoniser le traitement des données.

La plate-forme harmonisée de la dette publique a été validée à l’aide du cadre de formulaires de rapports normalisés du Fonds monétaire international et après prise en compte de la méthodologie et du cadre d’harmonisation de l’Union de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de ses États membres.

L’atelier, nous dit-on, a aussi servi de plate-forme aux banques centrales des États membres de la CEDEAO pour leur permettre de partager les processus de compilation de leurs statistiques monétaires. Étaient également présents à l’atelier des représentants de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de l’Agence monétaire ouest-africaine.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles