Economie et maîtrise de l’Energie « Je crois que l’Etat doit donner l’exemple à travers son administration » note le directeur technique.de l’AEME,

L’une des grandes difficultés qui freine la mise en œuvre du concept de l’économie et la maîtrise de l’énergie réside dans l’absence de réflexes économes auprès des consommateurs, particulièrement dans les ménages, et une méconnaissance des solutions d’efficacité énergétique.

C’est dans ce cadre que L’Agence pour l’Economie et la maîtrise de l’Energie (AEME), en partenariat avec le COJES, a organisé hier,  22 avril 2015 à Dakar, un atelier d’information sur la thématique ‘’ Les enjeux de la Maîtrise de l’Energie et les perspectives’’.

Depuis 2011, l’Etat du Sénégal, a décidé de mettre en place une Agence pour l’Economie et la Maîtrise de l’énergie, chargée de promouvoir l’utilisation rationnelle de l’énergie dans tous les secteurs d’activités.

« La gestion de l’énergie, elle est complexe. Quand vous regardez le bilan énergétique de notre pays, l’électricité ne représente que 10%. La biomasse quant à elle, représente 42% . L’électricité ne se stocke pas et le fait qu’il ne se stocke pas, donc il faut la gérer à temps réel. Et à tout moment, ce produit doit être consommé, à tout instant, c’est ça qui fait aujourd’hui quand la quantité de production augmente, quand, il y a des difficultés, il y aura des incidences », a expliqué Daouda  Gassama, son directeur technique.

L’objectif de cette rencontre qui a regroupe des journalistes de plusieurs médias était de leur permettre de mieux appréhender la problématique énergétique du Sénégal, de mieux connaître et de vulgariser Les enjeux de la maîtrise de l’énergie dans l’économie et  les solutions d’efficacité énergétique.

Le Directeur technique a indiqué que quand on parle de gaspillage d’énergie, on y note déjà les ménages parce que ce sont les bâtiments résidentiels qui constituent l’essentiel de la consommation d’énergie après l’administration,

« Je crois que l’Etat doit donner l’exemple à travers l’administration, c’est à dire les bureaux, beaucoup de gaspillages, il y a beaucoup quand ils rentrent chez eux, ils laissent allumer leur climatiseur. Donc l’idée, c’est de pourvoir sensibiliser l’Etat lui –même. Il y a également les collectivités locales, elles laissent   l’éclairage public allumé alors qu’on a une difficulté d’approvisionnement   d’énergie, donc tout le monde a sa responsabilité dans le gaspillage d’énergie », a-t-il dit.

Revenant sur leurs missions, Mme Coumba Ndiaye, directrice de la planification et des études de l’AEME, elle a expliqué ; « L’AEME est le bras opérationnel pour la mise en œuvre de la politique efficacité -énergétique. On nous a assignés pour mission 40% d’économiser d’énergie d’ici 2020.Et nos missions, c’est de mettre en évidence le potentiel d’économie d’énergie et  identifier les actions à mettre en œuvre ; définir les plans d’actions ; mettre en œuvre les programmes, assurer le suivi et l’évaluation des programmes pour ne citer que cela ».

El Hadji Ndiaye,  de la Cellule Communication de l’Agence, qui présentait des solutions d’économie et d’efficacité, a indiqué qu’une campagne de sensibilisation et de communication déjà ficelée sera lancée au début du mois prochain.

Ce partenariat tacite entre le COJES et l’AEME  devrait aussi aider à partager les messages de l’AEME véhiculés à l’endroit des consommateurs en vue d’un changement de comportement dans l’utilisation de l’énergie.

 

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles