Echanges commerciaux en zone UEMOA : 30 703 milliards de FCFA notés en 2015 soit une hausse de 11,6%

Sur la base des informations recueillies, les échanges commerciaux au sein de l’Union ont enregistré une hausse en 2015 confirmant la tendance observée depuis 2013. C’est ce qui ressort d’un rapport synthétisant ceux élaborés par l’ensemble des Etats Membres de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA)..

Voici les principaux axes et recommandations de sa conclusion

En 2015, les Etats membres de l’UEMOA ont échangé entre eux et avec le reste du monde, des marchandises d’une valeur de 30 703 milliards de FCFA en hausse de 11,6% par rapport à 2014. La Côte d’Ivoire et le Sénégal réalisent plus de 60% des échanges de l’espace communautaire.

La part des échanges intracommunautaires s’est établie à 10,6% de la valeur totale des échanges communautaires de l’Union.

En matière d’application des instruments de la politique commerciale de l’Union, des progrès ont été réalisés par tous les Etats Membres malgré les contraintes de temps auquel les Etats Membres doivent faire face.

Plusieurs recommandations des rapports précédents ont été mises en œuvre dénotant d’un réel intérêt par l’ensemble des Etats Membres. Toutefois, un effort particulier devrait être fourni pour la mise en œuvre des recommandations figurant dans le rapport de surveillance commerciale.

Des difficultés subsistent cependant….

En 2016, quelques difficultés subsistent en lien avec la mise en œuvre du TEC CEDEAO notamment sur la question des règles d’origine. La persistance des exigences de renforcement de la sécurité dans certains Etats Membres entrave en partie la facilitation des échanges avec le renforcement des contrôles sur les corridors.

Principales recommandations

De façon spécifique, les Etats Membres sont appelés à poursuivre les réformes à même de renforcer la facilitation des échanges dans l’espace UEMOA. En particulier, il importe pour les Etats de:

  • Mettre en place une base donnée fiable de suivi des agréments;
  • Poursuivre la notification à la Commission de l’UEMOA, des mesures qui impactent la politique commerciale de l’Union;
  • Mettre fin au système des valeurs de référence,
  • Supprimer toutes les restrictions (barrières tarifaires ou non tarifaires) sur les exportations de produits agricoles en provenance d’autres Etats Membres;
  • Prendre les dispositions pour réduire voire supprimer les prélèvements et autres taxes qui ne relèvent pas du TEC.Nous reviendrons sur certains aspects de ce rapport notamment la Situation sociodémographique, les principaux indicateurs économiques de la Zone UEMOA et autres…

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles