Droits de l’homme: L’enseignement bientôt intégré au cycle élémentaire

La 6ème édition de la Session annuelle de formation en droit de l’homme s’est ouverte le lundi à Dakar. Le cours est organisé par la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté en collaboration avec l’Institut international des droits de l’homme (IIDH). C’est est l’occasion saisie par le secrétaire général du ministère de la Justice, Garde des Sceaux pour annoncer que l’enseignement des droits de l’homme sera bientôt intégré dans le cycle élémentaire.

Le Sénégal qui a ratifié presque toutes les conventions internationales, a décidé d’intégrer l’enseignement de cette matière au cycle élémentaire.
L’annonce a été faite hier lundi 7 septembre 2015, à Dakar, par le secrétaire général du ministère de la Justice, Garde des Sceaux, El Mansour Tall.
D’après M. Tall, l’État du Sénégal, en partenariat avec le ministère de la Justice, compte bientôt donner dans le cycle élémentaire l’enseignement du droit de l’homme afin de vulgariser la promotion de cette matière au Sénégal. Ce dernier présidait le lancement de la 6ème Session d’enseignement en droits de l’homme ouverte hier à Dakar et jusqu’au 18 prochain de ce mois et dont le thème est axé sur : « Droit international et comparé des droits de l’homme ».

Le secrétaire général du ministère de la Justice a indiqué aussi que le droit doit être approprié par les différentes couches de la population afin de sensibiliser et de vulgariser cette étude. Tout en faisant savoir également, que dans le cadre du maintien de la paix dans le monde, les Nations-Unies ont fait des droits de l’homme un de leurs piliers. « L’enseignement des droits de l’homme constitue un des meilleurs gages de la paix dans le monde », souligne-t-il. À cet effet, 150 participants venus de vingt pays d’Afrique et de la France prennent part à cette 6ème session sur 300 candidatures. Cette formation permettra à termes aux organisateurs d’avoir formé depuis 2002, au moins 350 candidats.
Pour la directrice régionale Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF), Inge Herbert, le Sénégal étant très avancé dans les droits humains, avec une société civile très active, doit montrer la voie aux autres pays de la sous-région, même s’il existe quelques contraintes comme les bavures policières.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles