Drame à Keur Damel : Poursuivie par de faux policiers, une dame chute mortellement du 3é étage

La semaine dernière, une fin d’après-midi, les policiers du commissariat des Parcelles Assainies ont été saisis d’un drame. Une jeune dame venait de trouver la mort, après une chute du troisième étage d’un immeuble de la cité Keur Damel, nous dit le journal ‘’Enquête’’.

Les hommes du Commissaire Mandjibou Lèye procédèrent aux constats d’usage et cueillirent le nommé B. Sall, grâce aux témoignages des témoins. Selon les dires des voisins, la victime Dieynaba Mboup a sauté de cette hauteur sous le coup de la frayeur, elle était poursuivie par trois individus qui se sont présentés comme des policiers.

Ces derniers ont tenu en respect tous ceux qui voulaient secourir la dame. Car pour donner le change et jouer à fond leur rôle, les poursuivants avaient tout l’attirail du policier.

‘’Ils avaient des menottes à la main. Ils nous ont dissuadés d’intervenir sous peine de représailles. C’est ainsi qu’ils l’ont reconduite dans son appartement et lui ont intimé l’ordre de s’asseoir, avant d’entamer une discussion avec elle. Mais à leur grande surprise, la dame qui tremblait de peur s’est brusquement levée et s’est dirigée vers le balcon. Avant qu’ils ne réagissent, elle avait enjambé la rampe’’, ont confié les témoins de la scène.

Face à ce drame, les faux policiers ont tenté de fuir. Mais le nommé Sall n’a pas eu la même chance que ses acolytes. Il a été attrapé après une brève course-poursuite.

Dans leurs locaux, les policiers se sont rendu compte qu’ils avaient en face d’eux un escroc notoire, même si B. Sall a tenté de nier les faits. Dans un premier temps, il a déclaré avoir agi seul. Qu’il s’est rendu chez la dame pour bénéficier d’une séance de massage à 15 000 F.

Mais les enquêteurs lui ont fait remarquer qu’au moment de son interpellation, il n’avait aucun sou dans ses poches. Il n’avait rien en poche, hormis une paire de menottes et une carte professionnelle militaire invalide. D’ailleurs, les enquêteurs pensent que ses deux complices en fuite sont des parents qu’il tente de couvrir.

Mais en compulsant les archives judiciaires, les enquêteurs se sont rendu compte le sieur Sall avait fait 6 fois la prison, pour des délits allant de l’extorsion de fonds à l’usurpation de fonction, en passant par le vol et l’escroquerie.

B. Sall, âgé de 55 ans, a été déféré au parquet pour association de malfaiteurs, usurpation de fonction et homicide involontaire. 

Source ‘’Enquête’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles