Dragage du fleuve Casamance : Le Projet financé à hauteur de 23 milliards réceptionné

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, M. Oumar Gueye, en compagnie de M. THEO PETERS, l’Ambassadeur des Pays Bas au Sénégal, a procédé à la réception officielle du dragage et balisage du nouveau chenal du Fleuve Casamance. D’après le communiqué parvenu à notre rédaction, le Projet conjointement financé par le Royaume des Pays Bas et la République du Sénégal pour un montant de 23 milliards de FCFA, est inscrit sur la liste des projets « Hubs logistiques intégrés » du Plan Sénégal Émergent (PSE).
D’après le communiqué, le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, a souligné : « ces travaux réalisés dans le cadre du Projet ORIO, consistent à améliorer la sécurité de la navigation sur le Fleuve Casamance, dont la profondeur moyenne pour la navigation à l’embouchure était initialement à 3,2 mètres. Cette contrainte physique doublée d’un ensablement à l’embouchure, limitaient la capacité des navires à 1.800 tonnes au maximum. Aujourd’hui, après le dragage et le balisage du fleuve CASAMANCE, des navires d’un tirant d’eau de 6,5 mètres peuvent accéder en tout temps, de jour comme de nuit, au port de ZIGUINCHOR, en toute sécurité, avec une capacité de transport d’au moins de 6.000 tonnes ».
Selon la source, à travers le Projet ORIO, l’Etat œuvre pour un désenclavement des régions sud du Sénégal, mais un développement du Port de Ziguinchor.
Il s’agit entre autres de faire du port de Ziguinchor, un pôle portuaire à vocation sous régionale, d’augmenter le trafic maritime du port de Commerce de Ziguinchor, de développer les échanges économiques de la région naturelle de la Casamance, de construire un port de pêche modernes conforme aux normes et standards internationaux, d’améliorer le mode de gestion et d’exploitation du port par une concession de type partenariat public privé (PPP).
Toujours d’après la source, l’Ambassadeur des Pays Bas, a déclaré : « ces travaux constituent la 1ère étape du projet ORIO de dragage du Fleuve Casamance et de réhabilitation du Port de Ziguinchor, financé par le programme néerlandais ORIO à hauteur de 50%. La réhabilitation du Port de pêche comprendra la construction d’un quai de pêche à Boudody, la construction d’une station de stockage d’hydrocarbures, la construction des bureaux et l’acquisition d’équipements permettant d’améliorer les capacités de manutention des contenaires au sein du Port de Ziguinchor ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles