Dr Hadiyah Green, une Afro-américaine, première à vaincre le cancer – à l’aide de lasers

Comme des millions d’autres à travers le monde, c’est un choix personnel. ÉlevéE par sa tante Oralee Smith et son oncle le général Lee Smith à Saint-Louis, Dr Green a toujours été une étudiante forte et a continué ses cours à l’Alabama A & M University. Après avoir changé trois fois de série, elle a finalement décidé d’obtenir un diplôme en physique.

Sa famille a célébré son diplôme, puisqu’elle a été le premier membre de la famille à achever ses études universitaires, mais la fête a été écourtée quand sa tante a annoncé son diagnostic révélant son cancer. En fait, elle a eu cette maladie pendant huit ans avant de le dire à qui que ce soit. Elle avait refusé de se faire soigner.

Le Dr Green se rappelle de ses propos disant qu’elle préférerait mourir que de passer par la chimio et la radiothérapie. « Ce fut une déclaration profonde pour moi ». Le Dr Green dit : « Je ne comprenais pas au début. »

Elle a pris soin de sa tante pendant trois mois jusqu’à ce qu’elle décède en 2005. Peu de temps après, son oncle a également été diagnostiqué avec un cancer. Il avait décidé de passer par le traitement, mais il avait vraiment mal. Le traitement l’avait défiguré ». Pour le Dr Green, « L’homme qui m’a élevée n’était pas le même. Ce n’était tout simplement plus la même personne. »

Et le Dr Green ne pouvait pas comprendre pourquoi  son oncle avait un cancer dans un endroit précis et que le traitement devait affecter tout son corps. Même avec la chimiothérapie et la radiothérapie, les médecins ne lui ont donné qu’entre 3 et  6 mois à vivre. Il est mort plus tard dans la même année.

Perdre les deux personnes qui l’ont élevée l’a conduite à consacrer sa vie à la lutte contre le cancer. Le Dr Green a continué à l’Université d’Alabama Birmingham à la bourse d’une maîtrise et d’un doctorat en physique. Son objectif était de changer le dur traitement du cancer de manière qu’il n’ait plus d’effets secondaires.

Tout en travaillant son doctorat, elle a commencé à apprendre la technologie laser et pensé qu’elle pourrait utiliser des lasers pour cibler directement les cellules cancéreuses. Elle a passé trois ans dans un laboratoire, développer son technologie laser qui utilise des nanoparticules pour détruire les cellules cancéreuses. De cette façon, les cellules saines ne seraient pas affectées par le traitement.

Le test de son traitement sur des souris a été un succès et Dr Green est devenue la première personne à guérir avec succès des nanoparticules du cancer.

Comme les traitements du cancer peuvent coûter des centaines de milliers de dollars, Dr Green veut que son thérapeutique soit accessible. Son objectif est de fournir un traitement à but non lucratif et elle veut que son travail soit abordable pour la personne moyenne – Elle ne veut pas le vendre à l’industrie pharmaceutique.

Elle a fondé la Fondation Cancer Research Ora Lee Smith pour soutenir la recherche que sa découverte peut inspirer et espère changer la voie de traitement du cancer,  réduire la souffrance humaine. Elle a récemment remporté une subvention de 1,1 million $ pour faire avancer sa technologie en attente de son brevet pour le traitement du cancer.

Le Dr Green n’est pas inconsciente de son statut de modèle, son rôle dans la communauté noire, car elle est l’une des très rares femmes noires à obtenir un doctorat en physique. Elle est consciente que ce n’est pas un rôle offert à tout le monde.

Lactuacho.com avec nbcnews.com

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles