Double meurtre à Grand-Yoff : Pour un portable disparu, B.Sakho liquide froidement deux frères

C’est vraiment alarmant de voir combien il est désormais facile pour certains de tuer leur prochain. Le double meurtre qui a eu lieu hier dimanche, tard dans la soirée  à Grand-Yoff  en est une parfaite illustration.

Les frères Bâ, (Nassir et Mara) âgés respectivement de 32 et 28 ans ont été froidement tués par Bouba Sakho au poignard. Le meurtrier les avait accusés d’avoir subtilisé son portable et menaçait de les tuer tous les deux, s’ils ne lui remettaient pas son bien.

Bouba Sakho, après avoir chargé les deux frères sans résultat, (ils niaient les faits), est allé voir leur mère pour l’avertir que si jamais, ils ne lui rendent pas son portable, il allait les tuer.

La mère des défunts, malade et ne pouvant pas bouger, lui a expliqué qu’un portable ne vaut pas une vie. Elle lui aurait même, selon ses propos tenus à nos confrères  de la télévision Walf, conseillé d’aller à la Police ou de porter plainte, mais d’éviter la violence.

L’homme, hors de lui n’en a eu cure. Il est retourné les voir déclenchant une bagarre d’une rare violence. La mère des victimes qui ne pouvait bouger entendait le bruit de leur rixe.

Poignardés tous les deux, ils ont accourus à l’intérieur du bâtiment, l’un est tombé au salon tandis que l’autre est arrivé ensanglanté jusqu’aux pieds de sa mère.

C’est un de leurs voisins venu à la rescousse qui a constaté le décès du premier et en a parlé à la mère des enfants. Cette dernière bien qu’alarmée et très touchée, lui a indiqué que celui qui est à ses pieds aussi ne bougeait plus et baignait dans le sang.

Le voisin après vérification confirmera la mort du second. Mais le meurtrier ne s’est pas arrêté en si mauvais chemin.

Il a continué à donner des coups de poignards sur des meubles comme la télévision  criant toujours qu’ils allaient les tuer, alors que c’était déjà fait.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles