DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS : Mbacké, bon élève de l’Initiative « Yeksi Naa »

Dans le cadre du nouveau schéma de distribution de médicaments mis en œuvre par l’État du Sénégal depuis 2016, certaines structures de santé sont sorties du lot. Comme c’est le cas du district sanitaire de Mbacké considéré meilleur élève de la nouvelle initiative de distribution de médicaments et produits essentiels dénommée « Yeksi Naa ».

Cette volonté politique qui s’est matérialisée par l’adoption du Plan national de développement sanitaire (Pnds) 2009-2018, compte parmi ces objectifs prioritaires l’accessibilité financière et géographique aux médicaments de qualité à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Et le district sanitaire de Mbacké qui englobe 22 postes de santé, est sorti du lot en parvenant à respecter tout le processus mis en place pour acheminer le médicament de la Pharmacie régionale d’approvisionnement (Pra) jusqu’au point de prestation. Ce qui lui a valu d’être nominé premier de la classe avec d’excellents résultats enregistrés dans le district. Cette nomination vient d’être confirmée par Dr Adama Haïdara, Médecin-chef du district sanitaire de Mbacké, en ces termes. « Mbacké est le meilleur élève concernant l’initiative Yeksi Naa pour avoir payé toutes ses factures », a-t-il affirmé. Selon elle, la région de Diourbel compte beaucoup de Mbacké pour la pérennisation de ces résultats. Même s’il est confronté à quelques difficultés dans la mise en œuvre, à la disponibilité des médicaments et a l’enveloppe financière, cette dernière de préciser : « Nous allons nous focaliser sur le Yeksi Naa pour favoriser l’accessibilité de médicaments ». Avant de préciser : « C’est un bijou qu’il ne faut pas laisser mourir en demandant aux structures de payer, comme c’est le cas à Mbacké ». À cet effet, tous les médicaments utilisés dans les programmes sanitaires du pays sont disponibles dans le district sanitaire de Mbacké afin de soulager les populations. Parlant des médicaments de la rue, elle conseille aux postes de santé et autres structures sanitaires de s’approvisionner au niveau de la Pra, tout en conscientisant certaines populations sur le danger qu’elles encourent en utilisant les médicaments de la rue. « Nous sommes en train de faire de la communication, tout en continuant de parler avec les populations pour désamorcer cette bombe ambulante », a-t-elle lancé. Selon elle, et concernant toujours les médicaments illicites, Mbacké ne dispose pas de dépôts pour ces produits jugés très nocifs. « Seules les 7 sept officines que compte Mbacké s’occupent de la vente de médicaments », a-t-elle constaté, tout en balayant d’un revers de main l’existence de malades dialysés dans le district sanitaire qu’elle dirige.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles