Disparition de l’avion de Sénégalair, une enquête judiciaire ouverte

Une enquête judiciaire est ouverte au Sénégal pour déterminer les circonstances à l’origine de la disparition, depuis samedi soir, d’un avion de la compagnie privée Sénégalair, a annoncé lundi la ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck.
Cette enquête est menée par une équipe constituée de représentants de la Police, de la Gendarmerie, du ministère des Transports aériens et de la Division des investigations criminelles (DIC), a précisé Mme Seck lors d’une conférence de presse
L’aéronef a fait un « abordage » – un terme du vocabulaire de l’aéronautique synonyme de la collision – avec un Boeing 737 800 de la compagnie Ceiba à destination de Cotonou (Bénin), à 18h 12min GMT, à environ 555 km de Dakar, selon l’ANACIM, un service placé sous la tutelle du ministère des Transports aériens.
Selon Maïmouna Ndoye Seck, le Sénégal a mis en place le Bureau d’enquête et d’analyse pour la sécurité de l’aviation civile (BEA), dimanche, par décret présidentiel, pour déterminer les circonstances et les causes de l’ »accident » ou de l’ »incident » de l’aéronef de Sénégalair.
Le BEA est chargé de « prévenir la survenue d’autres accidents ou incidents et formuler des recommandations de sécurité et de sûreté », a-t-elle expliqué.
Le président Macky Sall a nommé l’expert en aviation Amadou Lamine Traoré à la tête de cette structure semblable au Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile, un organisme français de même sigle, souvent sollicité dans le monde pour élucider les circonstances des accidents d’avion.

Traoré, expert des enquêtes sur les accidents d’avion, a capitalisé 34 ans d’expérience dans ce domaine, selon Maïmouna Ndoye Seck.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles