Direct-Info: Série de licenciements, rétention de salaire, intimidation…Le Synpics demande à Cheikh Amar de prendre ses responsabilités

La vie est loin d’être rose au quotidien Direct-Info. C’est ce que le syndicat des professionnels de l’information et de la Communication du Sénégal a étalé en conférence de presse ce jeudi 18 juin 2015. Le directeur général du journal, M. Pape Diogoye Faye continue de licencier des travailleurs malgré l’assurance donnée par M. Cheikh Amar aux syndicalistes lors de leur rencontre qui remonte en mars.  Au total, c’est  14 travailleurs qui  sont  licenciés par le Dg qui aurait dit avoir agir sur instruction de Cheikh Amar. C’est qui fait que  le Bureau Exécutif National du Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS), a organisé une conférence de Presse ce jeudi pour demander à Cheikh Amar de prendre ses responsabilités.

Cette situation fait suite à l’avortement de la femme d’un chauffeur du journal, licencié pour avoir réclamé son salaire en vue de soigner son épouse qui a fini par faire une fausse couche.

« Nous interpellons à nouveau le Président Directeur Général, Monsieur  Cheikh Amar sur la gestion catastrophique de Monsieur Pape Diogoye Faye, Directeur Général du journal. Mû par de sombres desseins, il a fini par installer un profond malaise dans l’entreprise. Notre outil de travail, que M. Faye manipule à sa guise pour régler des problèmes personnels, est dans une situation critique. Les censures récurrentes d’articles de journalistes, et la dégradation des conditions de travail, sont des entraves majeures à l’exercice de nos missions et du droit à l’information », souligne M. Massaër Dia durant la conférence de presse.

Selon les travailleurs, le Directeur général de direct-info, Monsieur Pape Diogoye Faye, qui avait promis monts et merveilles aux travailleurs, verse dans l’invective et s’emploie résolument à les plonger dans la précarité et l’indigence matérielle.

Et pourtant depuis Direct Info est devenu un cadre d’intimidations, de menaces de licenciement, de rétention de salaire. Selon eux toujours, M. Faye a licencié l’an dernier, par appel téléphonique, 10 employés à la veille de la Korité au motif que le personnel est pléthorique pour ensuite recruter des amis, des parents et des fonctionnaires en activité.

Les travailleurs ont porté plainte devant la Commission nationale de protection des données personnelles contre Monsieur Pape Diogoye Faye. Sur la même lancée,  ils vont saisir aussi, par le biais du Bureau national du Synpics saisir le CORED et ils vont se constituer en partie civile pour saisir le juge d’instruction suite à la publication de leur droit de réponse dans le journal par M. Faye, a indiqué le syndicat.

Les travailleurs dénoncent le caractère discriminatoire des licenciements et comptent  saisir les organisations de femme et la RADDHO pour dénoncer la situation. Ils appellent Cheikh Amar  et sa femme, Mme Marie Amar à réagir le plus rapidement pour le cas du chauffeur dont la femme a fait fausse couche.

D’aprés les travailleurs, Pape Diogoye Faye est en train de ternir l’image de marque de Cheikh Amar car par ses maladresses, il expose M. Amar. Les travailleurs s’interrogent sur le mutisme de Cheikh Amar dont M. Faye estime que c’est lui qui donne des ordres.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles