Dimanche 11 mars 2018 Il y a 40 ans nous quittait Cheikh Ahmadou Mbacké «Gaïndé Faatma» (1912-1978)

« Si l’homme est ingrat, l’humanité est reconnaissante »
François de Chateaubriand

Petit-fils et Homonyme de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké -Serigne Touba-Khadimou Rassoul (PSL) et de l’intrépide Gankal Amadou Makhourédia Diop – Petit-frère du Damel-Tègne Lat-Dior Ngoné Latyr Diop.

Sa vie durant, Serigne Cheikh Faatma fut :
• Un homme de pensée et d’action mais aussi et surtout, un homme qui a vécu très hautement les vertus sublimes de probité, de générosité et d’honneur;
• Un refuge pour les démunis, les persécutés et les nécessiteux quelles que fussent leurs origines ou obédiences.

Gaïndé Faatma fut assurément un humaniste intégral au sens plein du terme et qui a compris très tôt que le savoir allait gouverner le monde. Sa vie doit nous servir de viatique en ces périodes d’incertitudes où le consumérisme débridé – subséquent à l’économie de marché mal régulée – a fini de détruire nos cadres socioculturels et de dégrader nos valeurs de Ngor, de Fit, de Jöm et de Köleré qui ont toujours cimenté notre société et auxquelles il tenait tant.

Bien entendu, l’Homme mondialisé – aliéné, envieux et frustré – n’a que faire de ces valeurs sus-évoquées ; il n’a d’autre choix que de subir la dictature de l’Instant et surtout de l’Avoir par tous les moyens.

L’espoir est cependant permis si nous faisons l’effort de retourner à nous-mêmes et de nous souvenir de nos illustres Références qui vécurent si hautement.

QU’ALLAH continue de l’entourer de Sa miséricorde infinie !

Par Dr. Ibrahima DÈME,
E-mail : idemgfatm@gmail.com
Un de ses Disciples !

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles