Difficile de résister au rythme du tam-tam, n’est-ce pas Mme la S.G de l’OIF ?

Des fois, il faut savoir comprendre les personnalités, parole de lactuacho.com. Car figurez-vous que ce n’est pas tout le monde qui peut résister aux rythmes des tam-tams.

Surtout si  celle-ci est  bien  rythmée et cadencé, nous confie ‘’Le Populaire’’.

En tout cas Michelle Jean, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), n’a pas résisté au rythme cadencé des danseuses du «ndaw rabin».

D’après nos confrères, cette originaire d’Haïti a bien remué les pieds laissant paraitre elle aussi une danse bien connue des Africains.

Mais elle a aussi bien apprécié l’important travail que les femmes de la localité sont en train d’abattre. Le maire de la commune Alé lô a, pour sa part, profité de l’occasion pour demander un lycée.

« La commune de Taiba Ndiaye a besoin d’un lycée. Les classes sont surpeuplées. Un effectif de 100 à 120 élèves par classe. Nous nous rapprocherons auprès de votre cabinet pour voir les voies et moyens nécessaires qu’il faut entreprendre pour aider les jeunes écoliers », a-t-il dit.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles