Diène Farba Sarr, ministre du renouveau urbain: « Au Sénégal, il y a un gap de 300 000 logements qu’il faut résorber »

Le ministre du renouveau, M. Diène Farba Sarr, estime que le Sénégal a un gap de 300 000 logements à résorber. C’est en marge du cocktail de présentation du projet de la cité de l’émergence, organisé par le groupe ADDOHA qu’il a fait cette déclaration ce week-end.
M. Diène Farba Sarr, souligne que le Président Macky Sall a un objectif de 15 000 logements par an. Et 2013, le nombre est à 5800 logements, 2014, 7800 logements. Le ministre précise qu’ils sont dans une progression arithmétique.
« Le projet avait connu des retards mais maintenant, il y a des rattrapages. Au Sénégal, il y a un gap de 300 000 logements qu’il faut résorber. Donc avec des projets. Donc avec tous les promoteurs privés comme ADDOHA, je crois qu’on va atteindre ces objectifs dans 10 ans », renchérit Diène Farba Sarr.
Selon le ministre, avec l’apport de l’ADDOHA plus les 26 promoteurs privés, il y a une effervescence dans la construction.
« Il y a une effervescence positive en matière de construction, ce qui est important dans la croissance. Vous savez le BTP représente une partie importante d’investissement pour atteindre la croissance. Je dis que l’ADDOHA, on doit le féliciter par rapport à ce qu’il a fait. Les logements qu’il va construire, participeront à la promotion, à la positivité du BTP », dira le ministre.
Quant à M. Saâd Sefrioui, directeur général délégué du groupe ADDOHA Sénégal, il note que leur groupe constitue le premier promoteur mobilier au Maroc avec 30 000 logements par an.
« Depuis 2011, nous sommes en Afrique sub-saharienne, dans une dizaine de pays. Le choix de la cité de l’émergence a été choisi par le président de la république au nom du PSE. Quand nous arrivons dans un pays, notre particularité, c’est de faire participer toute l’économie de ce pays. Nous avons des entreprises sénégalaises, des architectes sénégalais, des bureaux d’étude sénégalais, nous avons tous les corps de métier sénégalais .Nous avons pris les sénégalais pour favoriser l’économie sénégalaise. Presque toutes les entreprises qui travaillent dans le projet, sont sénégalaises, ça c’est l’engagement du groupe qui est financièrement autonome, nous n’avons rien demandé à l’Etat du Sénégal. Nous construisons des logements pour les sénégalais à des prix préférentiels », a affirmé M. Sefrioui.

La Cité de l’émergence est le premier projet immobilier du groupe ADDOHA SENEGAL, c’est un leader du secteur de l’immobilier au Maroc et il a su à travers son offre de logement étendue, satisfaire les besoins de ses clients en logement répondant aux normes du secteur. Le groupe est présent aussi au Sénégal à travers le projet La Cité de l’Émergence : logements de standing. La Cité de l’Émergence se compose de plusieurs immeubles R+11 répartis en F5, F4 et F3, et aussi des équipements de proximité pour faciliter la vie des habitants au quotidien : banques, crèche, lieu de culte et administration.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles