Diamniadio – Le fils d’un imam ratib et trois individus mis aux arrêts après la saisie de 302 kg de chanvre indien

La gendarmerie de Diamniadio a mis la main sur 302 kg de chanvre indien, entre les journées de mardi et mercredi. Les mis en cause, dont le fils de l’imam ratib de Dougar, deux Maliens et un autre Sénégalais, ont été remis entre les mains du procureur.

Selon l’information livrée par le quotidien EnQuete de ce samedi 2 juin 2018, c’est grâce à l’homme mis à la tête de la gendarmerie de Diamniadio par intérim, il y a de cela quelques semaines, le commandant Mbaye qui commence à marquer les esprits dans la lutte contre la drogue.

Entre la journée du mardi et mercredi passé, ses hommes ont mis la main sur 302,5 kg de chanvre indien dans deux endroits différents.

D’abord, c’est à bord d’un camion-citerne en provenance du Mali que la première saisie a été faite le mercredi au niveau du point de contrôle scanner de Diamniadio.  Ils ont mis la main sur 300 kg de drogue.

Deux personnes ont été interpellées : les Maliens D. C. et Y. F.

Selon les sources de EnQuete, leur modus operandi consistait à charger à la place de l’essence de la drogue. Une fois au Sénégal, ils écoulaient la marchandise chez leurs clients établis au garage malien de Mbao, dans la banlieue dakaroise. En retournant, ils prenaient de l’essence.

Seulement, cette fois-ci, les pandores ont fait foirer le trafic.

Mais notent nos confrères, la veille, mardi, après plusieurs recoupements d’informations faisant état d’un intense trafic de chanvre indien dans le village de Dougar, à quelques jets des locaux de leur brigade, les gendarmes ont surpris le nommé Mb. Diouf en possession de 2,5 kg de ‘’l’herbe qui tue’’.

Et surprise ! Diouf n’est personne d’autre que l’un des fils de l’imam ratib de la mosquée dudit village. Et pourtant lors de leurs différentes auditions, aucun des trois mis en cause n’a reconnu les faits.

Les deux Maliens soutiennent que la drogue appartient à une tierce personne qui habite à Fimela.  Mb. Mbaye soutient, lui, que le chanvre indien appartient à un certain Dada.

En sus de la drogue, la somme de 60 000 F Cfa en coupures de faux billets a été trouvée chez lui.

Au terme de leur période de garde à vue, ils ont été déférés au parquet pour trafic international de chanvre indien.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles