Développement : Mme Finda Koroma, Vice-Présidente de la Commission de la CEDEAO insiste sur le défi industriel et la création d’emploi

Afin de concrétiser la vision d’une communauté de personnes autonomisée et économiquement libérée, il faut maintenant se concentrer de nouveau sur l’industrialisation et la création d’emplois pour les citoyens qui occupent la région de l’Afrique de l’Ouest.

Cette révélation a été faite le 11 mai 2018 par Mme Finda Koroma, Vice-Présidente de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à la 13ème réunion du Comité de Coordination de la Planification Stratégique (CCSP) tenue à Abuja au Nigeria. du 9 au 12 mai 2018.

Le communiqué de la CEDEAO relève qu’n déclarant ouverte la réunion, madame la vice-présidente, s’exprimant au nom du président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, a souligné que l’industrialisation devait se faire par la création de valeur ajoutée et la fabrication légère, le commerce intra régional.

Le vice-président Koroma a déclaré que «le développement d’un document de vision à long terme est une initiative importante qui doit être entreprise par la CEDEAO afin de répondre à la demande de la CEDEAO, de manière appropriée à nos défis de développement sous régionaux et de veiller à ce que nos peuples réalisent pleinement les avantages politiques, économiques et sociaux du programme d’intégration régionale de la CEDEAO  »

Selon elle, la raison d’être de la nouvelle vision est l’amélioration de l’intégration économique grâce au commerce, à l’investissement et à la commercialisation de l’agriculture.

En plus de promouvoir des investissements dans des secteurs clés qui créeront de l’emploi et de la richesse pour les citoyens communautaires, elle a noté que le document sur la vision doit examiner de manière critique comment la Commission contribuera au bien-être socio-économique des populations de sorte que les défis tels que la migration illégale, la pauvreté, le niveau élevé d’analphabétisme, la violence extrémiste et l’apparition d’épidémies comme le virus Ebola et d’autres maladies contagieuses seront éliminés de la région.

Soulignant l’importance des consultations pour un résultat solide, le vice-président a encouragé la collaboration avec toutes les institutions et institutions spécialisées de la CEDEAO, le secteur privé et les organisations de la société civile, les groupes de femmes et de jeunes, les donateurs et les partenaires au développement.

Ce qu’elle a dit aidera à fournir «un document de vision complet qui est non seulement acceptable pour tous mais qui reflète les désirs des populations de l’Afrique de l’Ouest pour l’amélioration de leurs conditions de vie».

Accueillant les participants plus tôt, la Conseillère technique du Président de la Commission sur les réformes institutionnelles, Mme Henrietta Didigu, a décrit la réunion comme extrêmement importante pour donner une direction stratégique aux processus de planification communautaire.

Elle a noté que l’exercice ne consiste pas à changer une vision déjà définie, mais avec les avantages de l’évolution des tendances, il est toujours nécessaire de voir comment la vision actuelle peut être un peu modifiée pour le bien de ses habitants.

Dans un discours important, le chef de l’Unité de développement organisationnel de la GIZ, M. Franck-Emery Mongbe, a affirmé qu’en tant que partenaire de la CEDEAO dans le processus de vision stratégique, la GIZ est convaincue que la 13ème réunion du SPCC atteindre son objectif principal qui comprend la définition d’un processus pour la prochaine Vision de la Communautaire  ainsi que la définition des critères pour la hiérarchisation des programmes.

Il a parlé de la nécessité de «regarder notre passé» en travaillant sur une nouvelle vision de la CEDEAO qui maintient qu’au fil des années, même s’il y avait des étapes et des approches erronées dans la définition des stratégies pour la Communauté CEDEAO, elle devrait être utilisée comme informer et perfectionner cette fois le processus de développement d’une Vision pour le Peuple et par le Peuple de la sous-région  »

Le SPCC fournit une plate-forme aux institutions et agences de la Commission pour délibérer et partager leurs expériences en matière de planification stratégique et de gestion axée sur les résultats, entre autres.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles