Développement local inclusif : les femmes de Derklé en phase d’émergence

La présidente de l’Association des femmes de Derklé « And Defar sa Gokh » (AFD-ADG), Macina Gogo Ndiaye, a déclaré que désormais, elles vont participer à tous les débats d’enjeux qui vont se tenir et qui ont un rapport avec le développement de leur commune.

Décision a été prise quand elles se sont posées la question de savoir quelle était leur place dans leur commune d’abord et dans la société. Parce qu’elles sont une frange assez importante dans cette commune que dirige Cheikh Gueye (52 % de la population) et que leurs actions de développement sont restées en rade, voire marginalisées.

L’association qu’elle dirige plus de 320 membres et souhaite jouer sa partition dans le développement de cette commune.

Le développement inclusif est présenté comme un processus basé sur les droits de l’homme qui promeut l’égalité et la participation du plus grand nombre, et en particulier des groupes confrontés à la discrimination et à l’exclusion.

« Nous nous sommes dites qu’il fallait agir en se constituant en groupe solide et serré avec des objectifs à atteindre à savoir comment se prendre en charge pour prendre notre destin en main », a-t-elle indiqué. Elle s’exprimait ce samedi dernier 1er août 2015, au centre culturel de Derklé à l’occasion du lancement de leurs activités.

Cette rencontre avait pour objectif d’informer, sensibiliser, organiser et former la population féminine, pour la préparer à prendre part, de manière responsable et citoyenne, au processus de décentralisation.

A partir des cotisations de ses membres, donc sur fonds propres, l’association a pu financer 11 de ses membres dans divers projets.

« Nous trouvons un intérêt dans ce que nous faisons avec elles. Seules les activités génératrices de revenus sont financées afin de pousser ces dernières à créer leurs propres entreprises, tout en leur formant à la capacitation de la gestion des affaires, en planification et en suivi et évaluation pour qu’elles puissent savoir investir » a expliqué la présidente.

Un plan d’action sera validé après le financement du deuxième groupe.

 

Idrissa Diop Idy

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles