Développement durable : Le Pape François magnifie le rôle du FIDA dans la lutte pour éliminer la faim et la pauvreté dans le monde

Le Pape François a souligné l’importance du développement rural et le rôle essentiel joué par le Fonds international de Développement agricole des Nations Unies (FIDA), afin que soient atteints les deux premiers objectifs de développement durable – éliminer la faim et la pauvreté dans le monde.

« Rien de tout cela ne sera possible sans développement rural, un développement dont on parle depuis longtemps mais qui est loin de s’être encore pleinement matérialisé », a déclaré le Pape en s’adressant aux États membres réunis pour la quarante-deuxième session Conseil des gouverneurs du FIDA, à Rome.

Le communiqué parvenu à www.lactuacho.com informe que Gilbert F. Houngbo, président du FIDA, dans son discours, a fait écho au message du Pape. « Les taux d’extrême pauvreté et d’insécurité alimentaire restent encore très hauts. Le progrès dont nous nous étions félicités autrefois a connu un coup d’arrêt. Aujourd’hui, près de 821 millions de personnes souffrent de malnutrition  chronique, 37 millions de plus qu’en 2014 », a déclaré Gilbert F. Houngbo.

Compte tenu de cette situation, Gilbert F. Houngbo a exhorté les personnes présentes à investir davantage dans le développement rural et prévenir ainsi les crises à venir de la faim, de la pauvreté ou des migrations.

Le monde a réalisé de grands progrès dans les domaines scientifiques et techniques, a dit le Pape, et il dispose maintenant des moyens de gagner « la bataille contre la faim et la misère, si elle est prise au sérieux ».

C’est pourquoi Gilbert F. Houngbo a exhorté les responsables politiques à travailler ensemble pour que slogan « la faim n’a pas de présent ni d’avenir, seulement un passé » se traduise dans les faits. Évoquant ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde, le Pape a pressé tous les décideurs au niveau des gouvernements nationaux et des organismes internationaux, ainsi que tous ceux qui sont en mesure d’agir dans le secteur privé, à imaginer et mettre en œuvre les mécanisme et les mesures nécessaire pour permettre aux populations rurales de devenir les architectes de leur propre développement.

Il a assuré à l’auditoire que le FIDA a obtenu de grands résultats dans son combat contre la faim et la pauvreté, « en promouvant la coopération Sud-Sud, en diversifiant les sources de financement et ses modes d’action, en promouvant une action se fondant sur des données factuelles qui, dans le même temps, crée des savoirs. »

Il a déclaré que le monde doit s’appuyer sur l’innovation, sur la capacité entrepreneuriale et sur le rôle central à donner aux les acteurs locaux. Le Pape François a conclu en disant que la voie du développement rural est « humble, mais juste » et qu’en la suivant jusqu’au bout elle offre « une moisson de justice et de prospérité. »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles