Détentions arbitraires de migrants sénégalais : ADHA interpelle la Mauritanie et appelle à la cessation d’autres actes inhumaines conjointes

Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA, via un communiqué parvenu à www.lactuacho.com a tenu à exiger des autorités mauritaniennes, la relaxe sans conditions des détenus arbitrairement et sans aucune décision de justice, surtout les plus vulnérables, dont les femmes et les enfants.  

Cette réaction fait suite à une découverte choquante, via un communiqué du réseau international diaspora que des sénégalais vivant au Mauritanie depuis de nombreuses années seraient détenus arbitrairement dans les commissariats de Nouakchott et d’ailleurs, pour de longues périodes et sans aucune la possibilité de s’opposer légalement.

« Selon la déclaration du président du réseau international diaspora qui a été interpellé par nos compatriotes, les sénégalais sont victimes de rafles, de perquisitions, de rackets, de détentions arbitraires ainsi que de vols de biens », explique son président Adama Mbengue.

Il ajoute que des policiers réclament de l’argent faute de quoi, ces détenus sénégalais resteront le plus longtemps possible dans les prisons où certains d’entre eux vivent dans des conditions déplorables et inhumaines, entassés dans des chambres sans toilettes, sans nourriture, en plus de devoir faire leurs besoins naturels sur place.

Face à ces graves révélations qui portent atteinte à la dignité humaine, à la sécurité et à l’intégrité physique et qui constituent de graves violations des droits fondamentaux des migrants sénégalais, ADHA appelle les autorités sénégalaises qui ont pour rôle de sauvegarder l’intégrité et la sécurité des Sénégalais vivant à l’intérieur et à l’extérieur du territoire, à agir le plus rapidement possible.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles