Désolé Excellence, nous n’avons pas une Assemblée Nationale

Son excellence Mr le Président de la république du Cap-Vert. Votre visite au Sénégal est la preuve que votre pays a une vision une démarche politique qui s’inscrit  dans le dialogue et la coopération entre le Sénégal et le Cap- Vert.

Malheureusement notre assemblée nationale, c’est comme le grand théâtre et cette visite  est marquée par le boycott de l’opposition parlementaire qui a décidé de ne pas participer à votre allocution devant les parlementaires.

Le groupe parlementaire des libéraux démocrates dirigé par Me Madicke Niang a refusé de participer  pour dénoncer l’adoption de la loi sur le parrainage. Cette loi a pour but la limitation des nombres de parti politique, sans débat politique, une démarche anticonstitutionnelle, orchestrée par des spécialistes en la matière.

Cette loi votée dans la précipitation a pour but le tri sélectif des candidats. L’opposition ne refuse pas le dialogue dans la mesure où toute modification de la constitution doit au préalable être un sujet de discussion ouvert à toute la société. Ici ce n’est pas le cas  et le débat sur le nombre de partis politiques à conquérir à la présidence  par un parrainage des candidats  est un débat stérile.

On doit aider les partis politiques a jouer un rôle dans le débat démocratique  c’est essentiel pour la démocratie. C’est contre cette loi adoptée dans cette assemblée que l’opposition a décidé de boycotter et refuse de participer à cette comédie musicale car le grand théâtre a été construit pour cela.

Le Cap-Vert est un pays qui se développe et avance pendant ce temps  le Sénégal continue dans la théâtralisation du pouvoir par le mensonge, le détournement des deniers publics le gaspillage et le  népotisme. C’est un devoir pour cette opposition parlementaire de dénoncer cela et de boycotter les réunions dans cette assemblée.

Jon brahim Cadre-libéral

Paris

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles