Déshonoré, Bill Cosby vit dans la clandestinité à l’intérieur de son antre au Massachusetts

En disgrâce le comique Bill Cosby est devenu un reclus virtuel, enfermé pendant des semaines l’intérieur de son immense domaine au Massachusetts. Rarement, il s’aventure hors de son antre super-secret situé au-dessus de la rivière Deerfield, alors qu’il se prépare à faire face à une série de batailles judiciaires avec les dizaines de femmes qui l’ont accusé de les avoir droguées et violées.

Bill Cosby, 78 ans, est devenu un paria quand, un an après sa bande dessinée légendaire, il est  tombé en disgrâce avec des femmes de son passé qui ont commencé à asséner leurs accusations.

Il sait que quel que soit le résultat de toutes les audiences, l’image qu’il a minutieusement construite pendant des décennies comme «Papa América »  ne pourra jamais être récupérée.

A Hollywood, ses fans et supporters, même sa compagnie d’assurance – l’ont déserté suite aux allégations choquantes. Maintenant Cosby ne peut compter sur que seulement quelques membres de sa proche famille et une poignée d’amis pour son soutien.

Désormais, son immense fortune – estimée à plus de 400 millions dollars  est la seule chose qui le protège de la honte que ces actions ont porté sur lui.

Mais tandis que les visiteurs de la région du centre-ville peuvent facilement admirer le tableau coloré de fleurs sur le pont au printemps et s’émerveiller des pouvoirs qui ont produit ces nids de poule, la chance de voir le plus célèbre résident de la ville est pratiquement nulle.

«Je vis ici 11 ans et je ne l’ai jamais vu. Ma femme l’a vu une fois, c’était le jour des élections » a expliqué Eller, un résident.

C’est le 16 Octobre de l’année dernière que son collègue Hannibal Burress l’a accusé de viols en série, lors d’un spectacle de comédie à Philadelphie.

Mais les revendications ne sont pas nouvelles – plusieurs femmes avaient auparavant affirmé qu’il les avait agressées – mais les accusations de Burress ont donné un soudain élan supplémentaire aux allégations.

Deux semaines plus tard Daily Mail (presse en ligne) a publié une interview réalisée avec Barbara Bowman, la première femme à parler avec des détails troublants au sujet de ses allégations horribles de viols faits par l’artiste fois.

Dans les jours, les semaines et les mois suivants, un flot continu de femmes a commencé à se manifester, toutes avec des histoires similaires dans la façon dont il les avait prises,  leur a donné un verre ou une pilule. La seule chose qu’elles se sont rappelés en se réveillant avec peu de mémoire, c’est le sentiment qu’elles avaient été violés.

Le chiffre se situe maintenant à 57 accusatrices qui prétendent qu’il les a violées, agressées, molestées ou palpées. Certaines, comme les anciennes top model  Janice Dickinson et Beverly Johnson, sont célèbres, mais la plupart ne le sont pas.

L’année écoulée a également vu la perspective des poursuites, avec les enquêteurs fédéraux, qui ont été révélées cette semaine par le Daily Mail, sur l’examen d’une enquête de la police de Los Angeles suite aux allégations faites par la top model Chloe Goins. Elle a affirmé à la Playboy Mansion en 2008 qu’elle été droguée et agressée sexuellement par Cosby, dans les délais de prescription.

Depuis lors il vit en ermite. Il aurait été vu une fois à Home Sugar de Gould, selon certains habitants, mais personne ne peut tout à fait déterminer avec précision quand il y était. Et le restaurant est maintenant fermé pour l’hiver, de sorte que les visites devront attendre au moins jusqu’en Mars.

Source internet

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles