Des vivres de la CEDEAO aux populations du nord est du Nigeria pour lutter contre l’insécurité alimentaire

La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), remettra des vivres aux autorités nigérianes le mercredi 2 août 2017. Cette cérémonie, selon le communiqué parvenu à www.lactuacho.com, fera suite aux diverses concertations entre l’organisation régionale et la National Emergency Management Agency (NEMA) sur la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit au Nord-Est du Nigeria et du Mémorandum signé entre les deux parties le 22 mai 2017.

Depuis la mi-juin 2017, la CEDEAO procède à travers la Réserve régionale de sécurité alimentaire (RRSA), à la livraison de céréales dans les magasins de NEMA dans les Etats de Borno, Gombe, Yobe et d’Adamawa.

Une équipe de l’Unité technique de gestion de la Réserve a effectué une mission de suivi à Maiduguri le mois dernier pour apprécier les opérations de livraison desdites céréales.

A en croire certains responsables de NEMA, notamment son directeur de zone à Maiduguri, Mohamed Kanar, et son chef magasinier à Damaturu, Ibrahim Adamu,  l’opération de livraison des vivres se déroule parfaitement.

Pour l’instant, nous dit-on, 1130 tonnes de céréales (mil, sorgo, maïs) sont déjà livrées à NEMA et stockées dans les magasins de Maiduguri, de Damaturu, de Gombe et de Yola. Des sacs de riz seront livrés ultérieurement. Au total, il est prévu la livraison de vivres d’une valeur de 1 million de dollars américains, soit environ 1 650 tonnes de céréales constituées de maïs blanc, de sorgho, de mil et de riz.

La crise alimentaire et nutritionnelle dans ces Etats du Nord-Est du Nigéria touche environ 4,7 millions de personnes en insécurité alimentaire sévère ou aiguë. Autrement dit, 36% de la population totale ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence, selon toujours le communiqué.

De forts taux de malnutrition ont également été relevés dans les camps des personnes déplacées. Par ailleurs, l’accès aux soins de santé et à une assistance humanitaire constitue d’autres défis qui menacent la vie des populations dans ces Etats.

Pour rappel, c’était en septembre 2016 que NEMA avait saisi le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, pour solliciter une aide humanitaire d’urgence.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles