Des exceptions de nullité sauvent une dame accusée d’avoir projeté dans un puits sec, sa fille, une handicapée de 8 ans

C’est un ouf de soulagement pour Maty Bindia qui avait été arrêtée en octobre 2013 pour avoir délibérément projeté dans un puits sec, sa fille de 8 ans, handicapée, afin de se débarrasser d’elle.

En détention préventive, depuis 3 ans, Maty Bindia a donc été jugée hier par la Chambre criminelle de Tambacounda qui l’a finalement relaxée.

D’après le ‘’Populaire’’, elle vient de recouvrer la liberté ce lundi, grâce à une exception de nullité soulevée par son conseil qui l’a signifiée à la Chambre criminelle de Tamba qui siège pour la deuxième session des Assises de cette année.

Selon son avocat Me Ababacar Camara, sa cliente n’a pas été entendue, lors de son audition en présence de son avocat, alors que cela est fondamental dans la procédure d’audition en matière criminelle.

Par conséquent, il estime que le tribunal doit arrêter le procès pour ces nullités constatées et libérer sa cliente. Un débat houleux et long s’en est suivi avec le ministère public, nous dit ‘’Pop’’.

L’audience sera par la suite suspendue pour permettre à la cour de se retirer pour pouvoir délibérer.

Une demi-heure après, à la reprise de l’audience, coup de tonnerre : Le président de la cour a prononcé le verdict en faveur de la défense qui avait soulevé des exceptions de nullité, suspendu le procès et ordonné la mise en liberté de la dame Maty Bindia.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles