Des études réalisées par des experts le craignent « Les APE pourraient sonner le glas de l’intégration africaine »

Demba Moussa Dembelé président de l’Africaine de recherche et de coopération pour un développement endogène (ARCADE) a souligné samedi les conséquences néfastes des Accords de partenariat économique (APE) sur économies africaines.
Il introduisait le   thème du Samedi de l’économie du mois d’octobre 2016 et portant sur « Accords de partenariat économique : renforcer les résistances face aux chantages de l’Union européenne ». Cette rencontre mensuelle est organisée par la Fondation Rosa Luxemburg et ARCADE.
Selon le Président d’ARCADE, plusieurs experts, et non des moindres, ont affirmé que ces accords vont entrainer la destruction de pans entiers des économies africaines. M. Dembelé estime par ailleurs que la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine avaient exhorté les pays africains à  donner la priorité à leur intégration économique et à la renforcer avant de signer les APE .

« Ces études craignent que les APE ne sonnent le glas de l’intégration africaine par un détournement de flux commerciaux vers l’Europe au détriment des échanges intra-africains ».
De l’avis toujours de M. Dembelé, l’agriculture, qui fait vivre plus de 70% de la population africaine, sera détruite et des millions de paysans seront ruinés.

« Les conséquences pour le secteur industriel seront tout aussi dévastatrices car non seulement le peu d’industrie qui restent encore risque de disparaitre, mais encore ce sont des perspectives d’industrialisation des pays africains qui seront hypothéquées dans un avenir prévisible ».
Sur un autre registre, il a rappelé le paradoxe relevé par les opposants aux APE et plusieurs observateurs indépendants, entre la volonté de l’UE d’imposer coûte que coûte ces accords aux pays africains et les critiques de plusieurs pays de l’UE comme la France et l’Allemagne contre le Traité transatlantique (TAFTA) en cours de négociation avec les USA.

En outre, malgré leur puissance économique et commerciale, poursuit M. Dembelé, les pays membre de l’UE se plaignent constamment des exportations de la Chine qu’ils accusent de pratiquer le dumping.

« Si l’UE refuse les règles du libre-échange entre elle et des pays de même niveau de développement économique, comment peut-on accepter de voir ces règles s’appliquer aux pays africains », s’interroge M. Dembelé pour qui, cela souligne la grande hypocrisie qui préside aux règles du commerce international.

Source lejecos.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles