Des dizaines de maisons rasées à la cité Tobago, la tension était forcément au rendez-vous

La menace de démolition des maisons, autour de l’aéroport Léo Poète, notamment à la cité Tobago située sur la Vdn a été mise en exécution, hier dans la matinée.  La journée y a été très chaude, car des  dizaines de maisons, trop proches de l’espace de sécurité de la piste de l’aéroport, ont subi les coups  des bulldozers.

Et c’est sur ordre du gouverneur. De gros engins, sous l’oeil vigilant des gendarmes, ont tout réduit en gravats.  Une situation qui a poussé le Jaraaf de Yoff, dépassé par les événements ainsi que les populations, à exiger la démission du gouverneur.
«Ce sont plusieurs centaines de millions qui sont partis en fumée», a tonné Jaraaf Youssou Ndoye qui souligne que ces maisons démolies, ont été attribuées par les autorités.

«Même si les jeunes ont tort, nous avons quand même une voix ici. Le gouverneur pouvait discuter avec nous avant de démolir toutes ces maisons», s’est-il désolé, avant d’asséner : «C’est pourquoi, nous exigeons du chef de l’Etat l’affectation du gouverneur vers une autre région. Nous ne voulons plus de ce gouverneur. Qu’on l’affecte ailleurs».

Cette opération de démolition d’une cinquantaine de maisons construites le long du mur de l’aéroport Léo Poète, a connu quelques échauffourées. Et même un blessé grave.
Les populations disent ne rien comprendre à cette affaire. Car ces terrains ont été  attribués au Khalife général des Layènes par l’Etat. Le Khalife les a partagés  entre la communauté layène et les familles lébous. Notamment par une cession du titre foncier 9317DG et 4956 DG.

C’est après cela que certains d’entre eux ont revendu les terrains. D’après ces gens, l’ordre de destruction des maisons R+1, R+2, a été donné par le ministre des Transports aériens, Abdoulaye Diouf Sarr, en collaboration avec Pape Maël Diop, Dg des Ads, et exécuté par le gouverneur de Ndakaaru, Mohamed Fall, sans l’avis de SMS. Toujours est-il que du côté des autorités, c’est le silence radio.

Du coté du khalife, ses proches ont tenu à démentir formellement ces affirmations gratuites qui relèvent disent-ils d’un amalgame et d’une intoxication manifestes.

« Serigne Ablaye n’a jamais rien obtenu de l’Etat en foncier et n’a jamais distribué une parcelle à qui que ce soit. Il tient à rappeler à l’ordre tous ceux qui sont en train de véhiculer de telles informations à son endroit», soulignent-ils.

Source Populaire et internet

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles