Dernières actualités nationales Le Pare2S remue le couteau dans la plaie du régime

Communiqué Le Conseil Stratégique du Parti Africain pour la Renaissance et l’Emergence/Suxxali Senegaal (PARE2S) s’est réuni, le 02 2016 à Dakar, sous la direction de son Président, le camarade Abdou Karim FALL. Le Parti a saisi l’occasion pour échanger sur certaines questions qui secouent le paysage politique sénégalais.

Se prononçant sur les protocoles de Rebeuss et/ou de DOHA, le Conseil stratégique rappelle au Président de la République son devoir et son obligation d’éclairer les sénégalais sur ces prétendus deals qui déchirent le pays.

Incontestablement, la libération de Karim Wade laisse planer la suspicion et le doute dans la tête des sénégalaises et des sénégalais. L’intervention de lobbies et puissances étrangers ne fait l’ombre d’aucun doute et soulève la problématique de notre souveraineté nationale et de l’indépendance de notre justice.

Le débat soulevé autour des 74 milliards qu’aurait détournés le premier ministre Idrissa SECK est un véritable jeu de yoyo entre ex frères libéraux au détriment du peuple sénégalais. L’auto-saisine du procureur de la République a buté sur la volonté du Président de la République d’enterrer toute possibilité d’éclairer la lanterne des contribuables sénégalais, comme du reste le réclame Idrissa SECK.

Pour le Conseil Stratégique, aussi bien la grâce présidentielle accordée à Karim WADE que la volte-face de l’Etat à son plus haut niveau sur l’affaire dite des 74 milliards constituent, à n’en pas douter, des signes annonciateurs de l’abandon de la traque des biens supposés mal acquis et de manipulations de la justice.

Abordant le limogeage de madame Nafi NGOM Kéita de la tête de l’OFNAC, le CS salue l’énorme travail qu’elle a abattu et qui a permis du reste  d’épingler des autorités en exercice laxistes et incompétentes qui se prévalent de leur amitié avec le Président Macky SALL dans leurs actes jugés répréhensibles par l’OFNAC.

 

Analysant la suspension de SONKO, le Conseil Stratégique regrette la précipitation et les menaces de radiation.

La conscience professionnelle, la déontologie et le droit de réserve convoqués en la circonstance ne doivent être utilisés pour se rendre complice de malversations ou fraudes financières au détriment des intérêts nationaux. Tout fonctionnaire se doit de dénoncer devant le peuple seul souverain, les pratiques peu orthodoxes utilisées comme moyens de prévarication de l’économie nationale à des fins personnelles ou clientélistes.

Faisant le point des conseils de ministre décentralisés, le Conseil stratégique estime que ce n’est rien d’autre que des conseils de ministre de BBY utilisés plus pour rencontrer les militants et battre campagne que de se focaliser sur les réels problèmes des populations au premier rang desquels il y a les inondations et le chômage chronique des jeunes.

Il en est de même des vacances citoyennes avec tout le folklore qui l’entoure et qui est plus une opération de charme politique envers la jeunesse. Cette orientation est complètement en déphasage avec la philosophie des vacances citoyennes.

Pour conclure le Conseil Stratégique :

appelle le gouvernement à plus de sérénité et de modération dans le paysage démocratique et à se concentrer autour de sa mission de résolution des problèmes auxquels les populations sont confrontées plutôt qu’à entretenir un débat sans valeur ajoutée pour les citoyens.

constate pour le regretter les attaques en règles contre tout potentiel candidat à l’élection présidentielle de 2019, allant jusqu’au déballage de leur vie privée dans la presse. Il recommande au Président de la République, président de l’APR de se positionner en bon démocrate et laisser la voie libre à l’expression du suffrage universel en ne faisant rien qui puisse bloquer la candidature de ses futurs adversaires politiques. Seul le peuple doit trancher. Aucune institution ne doit être utilisée dans l’objectif d’éliminer une candidature, aussi gênante soit-elle

Fait à Dakar, le 02 août 2016

Le porte-parole du Parti Assane NDIAYE

Tél. : 77 642 40 31 ou 70 852 05 56

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles