Dérives du régime : pourquoi Bathily dénonce cette absence d’un État vertueux que veulent voir les Sénégalais

Longtemps dénoncée par l’opposition, la remise en question du fonctionnement d’un État et de la démocratie revient au centre du débat politique.

Bathily résiste contrairement à certains caciques du pouvoir de la mouvance présidentielle qui ont participé à tous les combats pour préserver la démocratie sénégalaise et aujourd’hui atteints par une dépression nerveuse.

Une sorte de maladie du système nerveux des politiciens, qui aux neuf dixièmes, dans leur combat sont attirés que par l’appât du gain au détriment du bien-être bien-fondé des populations.

Le professeur Abdoulaye Bathily  semble avoir échappé à cette maladie et dénonce les dérives arbitraires du pouvoir de Macky Sall et rejoint à cette occasion le camp des contestataires l’opposition sénégalaise.

L’opinion comprendra pourquoi maintenant et appréciera d’ici 2019 ce virage à 380 degrés du professeur Abdoulaye Bathily. On voit nettement sur ce retournement de situation que le moral des Sénégalais  est marqué par un soutien aveugle de sa majorité aux dérives du régime.

Au lieu de chercher à comprendre pourquoi le professeur Abdoulaye Bathily dénonce cette absence d’un État vertueux que veulent voir les Sénégalais on lui reproche sa position actuelle vis-à-vis du pouvoir.

Quand un membre du gouvernement rejoint l’opposition le pouvoir ne cherche pas à comprendre pourquoi et devient petit dans la communication. Le premier ministre en est le parfait exemple pour parler de la démission d’un ministre dans son gouvernement il a prononcé de petites phrases à son endroit «ce monsieur» à la place de Mr le ministre.

Il y  a souvent une confusion du rôle de Premier Ministre à celui d’un militant très remarqué dans les interventions. Comme beaucoup de ministres le sont dans le gouvernement et cela ne fait pas leur grandeur mais les limite à de petits serviteurs.

C’est un danger sur le fonctionnement de notre système démocratique d’accepter ce que le peuple a toujours refusé….

Jon Birahim Cadre-Libéral Paris.

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles