Dérives dans la campagne de Trump un homme de 78 ans filmé en train de donner un violent coup de poing à un noir

Un homme de 78 ans a été arrêté après la publication d’une vidéo le montrant frappant un autre homme lors d’un meeting de shérif enu mercredi soir. dernier

John Franklin McGraw a d’abord été accusé d’agression, de violence et de comportement désordonné, mais aussi de menace verbale.

Dans la vidéo Jones (agressé) montait les escaliers, quand un homme avec les cheveux en queue de cheval et coiffé d’un chapeau, clairement visible à partir de plusieurs angles de la caméra, lui a donné un coup de poing au visage.

Un autre manifestant qui était avec Jones a également filmé l’incident de son angle de vue. Cette vidéo montre les deux hommes ont été escortés hors de l’immeuble.

Dans un communiqué daté du jeudi le bureau du Sheriff comté de Cumberland a déclaré que les agents qui escortaient Jones regardaient vers le bas pour sécuriser leurs pas afin de ne pas tomber, c’est pourquoi ils n’ont pas vu l’assaut.

Juste après qu’il a été escorté hors du bâtiment, Jones a dit au Washington Post qu’il était bouleversé de voir que les agents n’ont pas arrêté l’homme qui l’a frappé tout de suite.

Il a ajouté: «Mon œil me fait encore mal, c’est juste choquant. Ce mec m’a vraiment touché et ils l’ont laissé sortir, j’ai été placé en garde à vue et frappé… »

John Franklin McGraw  le vieil home agresseur

Dans son communiqué de presse, le bureau du shérif a déclaré:

« Suite à ces événements, McGraw n’a pas pu être localisé. En fin de compte, la vidéo de téléphone cellulaire a été postée sur les médias sociaux, et après avoir examiné cela, le shérif Earl » Moose « Butler a diligenté une enquête pour localiser l’auteur de l’agression et procéder à son arrestation. Le shérif a ordonné une enquête interne pour examiner l’incident et les politiques et les procédures s’y rapportant ».

«Personne ne devrait être soumis à un tel acte sans provocation lâche comme celle commise par McGraw », a déclaré le shérif Butler.

« Quelle que soit l’affiliation politique, la parole, la race, l’origine nationale, la couleur, le sexe, la mauvaise réputation, les actes antérieurs ou manifestation politique, aucun autre citoyen n’a le droit d’agresser une autre personne ou d’agir de telle manière que cet accusé a fait. J’espère que les tribunaux traiteront de cette question avec la sévérité appropriée en cas de violation grave et brute comme McGraw  pour les droits de cette victime ».

Après son arrestation, McGraw a été présenté devant un magistrat qui a exigé une caution de 2.500 dollars. Sa caution a été augmentée à 5000 dollars, après une nouvelle charge.

Lee enquêteurs ont constaté que McGraw a proféré des déclarations agressives contre Jones qu’il traite de grande gueule,  menaçant de le tuer la prochaine fois.

Son audience est fixée à la date du 6 Avril.

abc7ny.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles