Délestages : De mauvais augures qui ménent vers un mois de Ramadan sans électricité

Que les Sénégalais, les Dakarois se préparent à vivre la galère. Parce que, de la manière dont les choses se présentent, on va droit avec un mois de Ramadan et une période de chaleur qu’on va passer sans électricité.Parce qu’il n’y a rien de rassurant dans le discours de nos autorités en charge du secteur de l’électricité, par rapport aux coupures de courant qui ont plongé une bonne partie de la banlieue dans le noir depuis quelques jours maintenant.

En effet, alors que dans des quartiers comme les Parcelles assainies, Guédiawaye et Pikine depuis le début de la semaine on reste tous les jours en moyenne 12 heures sans électricité, le ministre de l’Energie déclare que ce n’est pas un problème de production qui cause ses coupures.

Maïmouna Ndoye Seck explique c’est un problème de réseau. C’est-à-dire que les difficultés dans la maintenance préventive du réseau ont fait qu’il y a ses coupures. Là, c’est encore pire qu’un déficit de production.

Car cela signifie, compte tenu du fait que tous les câbles électriques datent de l’époque des colons, on est parti pour vivre dans le noir. Comme quoi, on est bien en route pour le Plan Sénégal sans Eau ni Electrique, le si bien nommé Pse, si cher à qui vous savez…

Source  »Populaire »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles