Défis majeurs des secteurs des transports et de l’énergie Le FODETE proposé comme réponse dans l’espace CEDEAO

 

Communiqué La commissaire chargée des Infrastructures de la Commission de la Cedeao, Dr Antoinette Weeks, a déploré l’insuffisance des services d’infrastructures de transport en Afrique de l’Ouest, et le faible accès de la population (seulement 30%) à l’énergie à un coût abordable dans presque tous les Etats membres de l’organisation ouest-africaine.Elle a exprimé ce sentiment, hier lundi 6 mars 2017, à Dakar, au Sénégal, à l’ouverture de la 3ème réunion du Comité de pilotage de la mise en œuvre  du Fonds de développement et de financement des secteurs des Transports et de l’Energie de la Cedeao (FODETE- CEDEAO).

Cette rencontre permettra aux participants d’examiner les préoccupations soulevées par le Comité d’Administration et des Finances (CAF) de la Cedeao, lors de sa session de novembre 2016, tenue à Abuja, au Nigeria.

Elle sera également pour eux d’élaborer une feuille de route clairement définie en vue de  l’adoption des recommandations de l’étude du FODETE par les organes statutaires de la Cedeao.

Les conclusions de cette réunion aideront la Cedeao à finaliser les recommandations finales à présenter aux ministres des Finances, de l’Energie, des Transports, des Travaux publics, et des Infrastructures des Etats membres, pour validation.

Elles serviront aussi à préparer les projets et documents juridiques relatifs à la mise en œuvre du FODETE. Ceux-ci seront soumis, pour approbation, aux instances statutaires de la Cedeao que sont le CAF, le Conseil des ministres, et la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement.

Pour Dr Weeks, l’initiative du FODETE est une réponse aux défis majeurs auxquels sont confrontés les secteurs des transports et de l’énergie dans l’espace Cedeao.
A l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre sénégalais de l’Intégration africaine, du NEPAD, et de la Promotion de la bonne gouvernance, Massamba Sène, s’est félicité de la création du FODETE qui s’inscrit, selon lui, en parfaite harmonie avec la volonté des dirigeants ouest-africains de se doter d’un instrument efficace pour résorber l’énorme retard de l’Afrique de l’Ouest en matière d’infrastructures modernes et de qualité.
Il s’est réjoui du partenariat déjà fécond avec la Banque africaine de développement (Bad), qui vient renforcer la collaboration déjà fructueuse entre la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC) et l’Unité de préparation et de développement des projets d’infrastructures (PPDU).

La 3ème réunion du Comité de pilotage de la mise en œuvre du FODETE est organisée par le PPDU, Agence spécialisée de la Commission de la Cedeao à basée à Lomé, au Togo.

Ses participants sont des représentants du Burkina Faso, du Cabo Verde, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée-Bissau, du Nigeria, du Sénégal, de la Banque pour l’investissement et le développement de la Cedeao (BIDC), et de la Commission de la Cedeao.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles