Déficits infrastructurels : la CEDEAO à la recherche d’une coopération avec ses partenaires au développement pour solution

La Commission de la CEDEAO recherche la coopération de ses partenaires au développement pour remédier aux déficits infrastructurels auxquels la région est confrontée, tout comme elle veut soutenir les réformes institutionnelles engagées pour renforcer l’administration des politiques, programmes et projets d’intégration.

A l’ouverture de la 12ème réunion annuelle de coordination des partenaires de développement de la CEDEAO le 8 novembre 2017 à Abuja au Nigeria, le président de la Commission de la CEDEAO Marcel de Souza a indiqué que la Communauté attendait la coopération avec les partenaires au développement pour renforcer l’intégration régionale processus « dans un esprit dynamique et constructif »

Selon un communiqué parvenu à www.lactuacho.com, la rencontre vise entre autres à renforcer le dialogue politique autour de la Vision 2020 de la CEDEAO et à encourager le respect des choix stratégiques conformément aux priorités régionales.

Identifiant la construction de l’infrastructure requise comme clé dans la création d’un environnement sain pour l’investissement et le commerce dans la région, le président de Souza a souligné la nécessité de soutenir les efforts continus de revitalisation des liaisons routières, ferroviaires et aériennes pour la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux dans la région avec un marché de plus de 340 millions d’habitants.

Le Président de Sousa a noté que la Commission de la CEDEAO a concentré ses efforts sur un certain nombre de grands axes de développement, notamment ceux relatifs aux infrastructures régionales, à la consolidation de la paix et de la sécurité, à l’approfondissement de l’intégration économique et monétaire. la promotion et le développement du secteur privé, entre autres.

Il a également évoqué la nécessité de porter le commerce intracommunautaire de la région de plus de 40 ans au-delà des 15%, notant à cet égard que la réunion permettra à la CEDEAO et aux partenaires au développement de « faire le bilan de la mise en œuvre de l’intégration régionale ». l’agenda, assurer le bon fonctionnement des différents mécanismes de coordination, définir les perspectives d’amélioration des partenariats, revoir l’état de mise en œuvre et de suivi des engagements pris dans les groupes thématiques sectoriels, renouveler et confirmer les engagements de nos partenaires Réformes et priorités de la CEDEAO  »

Soulignant l’importance de la réunion, le chef de la délégation de l’Union européenne au Nigeria et de la CEDEAO, l’ambassadeur Ketil Karlsen, a déclaré que l’UE était résolue à relever collectivement les défis régionaux. à la CEDEAO à travers son Fonds de développement en allouant plus d’un milliard d’euros pour la période 2014-2020.

«Trouver des solutions ensemble est ce qui nous rend plus fort … À cette fin, nous devons nous assurer que nos efforts visent toujours à produire des résultats tangibles pour nos citoyens comme le cœur même de nos mandats, qu’ils favorisent la paix ou créent des environnements plus propices au dopage. affaires et pour la création d’emplois en particulier pour les jeunes « , at-il ajouté.

 

Le Coordonnateur résident / humanitaire des Nations Unies, M. Edward Kallon, a réitéré que l’ONU considère la CEDEAO comme un partenaire stratégique dans la promotion des valeurs de bonne gouvernance, droits de l’homme, paix et stabilité et réalisation progressive de l’intégration régionale.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles