Défense : Les Etats-Unis vont réduire le nombre de leurs militaires en Afrique

Les Etats-Unis vont réduire de 10% leur présence militaire en Afrique au cours des prochaines années, a annoncé le Pentagone. On compte aujourd’hui environ 7 200 soldats américains sur le continent, en Somalie, en Libye, au Nigeria notamment, mais aussi dans des dizaines d’autres pays. Avec la réorganisation attendue, les Etats-Unis veulent notamment renforcer leur action contre le terrorisme, et répondre à la concurrence chinoise et russe.

La création, en 2007, de l’Africom, commandement unifié pour le continent, puis les deux mandats de Barack Obama, ont conduit à une intensification de la présence militaire américaine en Afrique, aujourd’hui la deuxième zone d’intervention des forces spéciales, après le Proche-Orient.

4 000 hommes sont stationnés sur la base permanente de Djibouti, d’où sont lancées les missions régionales.

Plusieurs centaines d’autres sont positionnés au Cameroun, et 800 au Niger, où quatre soldats américains et quatre soldats nigériens ont perdu la vie il y a un an.

Un guet-apens jihadiste qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a valu à six militaires d’être sanctionnés pour une série d’erreurs et un manque de préparation.

Dans cette zone, tout comme en Somalie ou en Libye, les Etats-Unis mènent des actions contre le terrorisme.

Mais ils ont aussi noué plusieurs partenariats de coopération sécuritaire ailleurs sur le continent, et 10 % de réduction de leurs effectifs ne devrait pas modifier leur autre ambition majeure : contrecarrer l’influence stratégique grandissante de Pékin et de Moscou.

De plus en plus impliquée en Afrique, la Chine dispose désormais elle aussi d’une base à Djibouti, et la Russie a, ces dernières années, renforcé sa collaboration militaire avec 19 pays.

Source RFI * correspondant à New York, Grégoire Pourtier

 

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles