Culture : les recommandations des membres du comité régional du festival des arts et de la culture

La 1ère réunion du comité régional du Festival ouest-africain des arts et de la culture (ECOFEST), tenue à Ouagadougou, au Burkina Faso, a permis à ses membres d’examiner les grandes lignes du projet, et de faire des recommandations pour sa parfaite organisation et sa réussite.

Ces recommandations issues de ces concertations portent sur les différentes activités à mettre en œuvre dans le cadre de la tenue de cette importante manifestation culturelle régionale, notamment les actions de communication, la mobilisation des ressources financières complémentaires, la promotion du festival au plan international, la programmation artistique et culturelle ainsi que les procédures financières à suivre pour la réalisation de ces activités.

Le commissaire de la commission de la Cedeao chargé de l’Education, de la Science et de la Culture, Prof Leopoldo Amado, et celui du Développement humain de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Prof Filiga Michel Sawadogo, se sont félicités des conclusions de la réunion au regard de l’importance des sujets débattus.

Selon le document parvenu à www.lactuacho.com, ils ont exhorté les membres du comité régional d’ECOFEST à ne ménager aucun effort pour la bonne organisation et le succès du festival.

Le Festival ouest-africain des arts et de la culture (ECOFEST) ambitionne de promouvoir l’intégration, la cohésion sociale, la paix et le développement socio-économique et culturel en Afrique de l’Ouest.

Il se veut également être un cadre d’échanges culturels fédérateurs et multidisciplinaires, de même qu’un marché des biens et services culturels de l’espace communautaire.

La 1ère édition du festival qui devra se tenir en 2020, aura pour thème : « La Culture, catalyseur de la paix, de la diversité et de l’intégration économique et sociale en Afrique de l’Ouest ». L’intérêt d’ECOFEST pour les artistes et les opérateurs culturels ouest-africains, l’UEMOA et la Cedeao ainsi que leurs Etats membres respectifs n’est plus à démontrer.

Pour les deux institutions, le festival permettra de renforcer leur leadership culturel ; d’accélérer la mise en œuvre de leurs politiques et programmes culturels ; d’accroître leur notoriété auprès des acteurs culturels ouest-africains ; de renforcer l’intégration culturelle et la mobilité des acteurs régionaux ; de renforcer le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la paix.

Pour les Etats membres des deux espaces communautaires, il s’agira de promouvoir la diversité de leurs expressions culturelles, tout comme la connaissance et le respect mutuel des peuples ouest-africains ; de favoriser et d’accroître l’accès des artistes, des artisans et des opérateurs culturels locaux au marché culturel régional ; de contribuer à l’émergence de nouveaux acteurs culturels.

Quant aux artistes et acteurs culturels ouest-africains, ECOFEST sera l’occasion pour eux d’accroître notamment leurs revenus et leur savoir-faire.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles