Crise migratoire et diplomatie Sénégalaise: Le RAGM fustige la posture des autorités et dénonce la conspiration du silence

Communiqué: Les relations internationales sont très influencées par l’approche du droit qui se fonde sur la ratification d’instruments juridiques par les Etats qui s’engagent à respecter leurs obligations et à assumer leurs droits vis-à-vis des états parties. Parfois, les Etats sont amenés à renoncer à leur souveraineté.

Au delà des considérations juridiques, les pays répondent à la complexité et aux enjeux des relations de coopération par une sensibilité plus affirmée aux valeurs universelles partagées, à une meilleure protection des émigrés, à la bonne gouvernance et à la compétence universelle.

Malgré les références idéologiques différentes et les visions diplomatiques variées, sous les présidents Léopold SENGHOR, Abdou DIOUF et Me Abdoulaye WADE, le Sénégal a progressivement assuré un management de qualité de ses diplomates bien formés et sélectionnés à travers un processus de performance. Ces derniers ont consolidé notre leadership dans le concert des nations.

Dans ce contexte, le Sénégal a toujours su jouer un rôle diplomatique majeur dans les zones de conflits, dans la consolidation de l’unité Africaine et les relations de partenariat et de coopération économique, culturelle et militaire avec les autres pays et les grands ensembles du monde.

Qui ne se rappelle pas des initiatives du président Me WADE qui a adopté la diversification des partenaires notamment avec  l` Inde, la Chine, le Brésil, et les pays arabe entre autres. Par ailleurs, la gestion des conflits nous a valu des succès : la signature du 1er cessez le feu en Côte d’Ivoire ; la stabilité politique en Mauritanie et la résolution de la crise à Madagascar entre autres.

Sous le magistère du président Macky SALL, notre diplomatie est agressée curieusement par de nouveaux promus sur des critères d’appartenance au parti du président (APR), on constate que les enquêtes de moralité sont bâclées.

Les scandales se multiplient de manière exponentielle ;  au même moment, les hautes autorités du ministère des affaires étrangères s’exercent à des querelles publiques. EIles sont plus préoccupées par leur ego. EIles méprisent leurs missions  qui consistent à  consolider et améliorer le positionnement diplomatique du Sénégal dans un environnement mondial concurrentiel. La protection, la promotion et l’intégration de nos compatriotes émigrés sous leur autorité ne les préoccupe guère.

L’insubordination et la désastreuse communication de solitaires autorités qui exhibent leurs désaccords au quotidien sur la place publique résultent de l’incohérence de l’ancrage institutionnel de la migration dans le ministère des affaires étrangères ; après la dissolution du ministère des émigrés. Par ailleurs, le casting du président SALL est scandaleux. Nous sommes devenus subitement la risée des chancelleries du monde.

Les émigrés sénégalais sont traumatisés par l’amateurisme, l’incompétence et l’arrogance des diplomates version * AILE de DINDE*. Les diplomates, par effraction,  ont brisé la vitrine du Sénégal.

Le Réseau Africain pour la Gouvernance des Migrations (RAGM) dénonce la gestion clientéliste de notre diplomatie qui est un instrument stratégique de développement.

Le RAGM interpelle l’Amicale des anciens diplomates pour raisonner le président SALL : faudrait-il leur rappeler que l’heure est grave.

Le RAGM exige l’envoi de missions d’inspection de nos représentations diplomatiques et consulaires et l’audit du personnel en poste.

De nos jours, la diplomatie repose sur, au moins, trois composantes notamment la diplomatie de représentation, la diplomatie économique et celle de la gestion des émigrés.

Dès lors on peut légitimement envisager le recrutement de compétences pluridisciplinaires capables de mobiliser les pertinentes informations techniques attendues par les chefs de mission de la juridiction concernée. Ce recrutement doit être encadré par la définition de critères de qualification, de compétence et de moralité ; enfin la mise en place d’un processus de promotion du personnel diplomatique et consulaire dans les postes classés par ordre suivant le niveau d’importance de nos relations bilatérales ou multilatérales.

Le RAGM refuse la conspiration du silence et s’engage à mobiliser les émigrés, les organisations de la société civile et tous les démocrates pour engager un plaidoyer en vue de la restauration de l’image du Sénégal souillée par des comportements indignes du peuple et ses émigrés. Après les bus du transport, c’est au tour des diplomates que le président Macky SALL est entrain de peindre en marron qui est la couleur de son parti.

 

Fait à Dakar le 25/07/2015

 

PRESIDENT

                                                                                                                                     Papa Saer GUEYE       

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles