Crise gambienne : Amnesty International rappelle à Adama Barrow ses promesses

Un communiqué parvenu à notre rédaction, révèle qu’Amnesty International estime qu’Adama Barrow ne doit pas oublier ses grandes promesses.
Le communiqué précise qu’alors que la cérémonie d’investiture d’Adama Barrow doit se tenir au Sénégal, dans l’après-midi du 19 janvier, Sabrina Mahtani, chercheuse d’Amnesty International sur l’Afrique de l’Ouest anglophone, a déclaré : « La cérémonie d’investiture d’Adama Barrow est un moment propice pour se remémorer les risques que courent actuellement les Gambiens et offre l’occasion de réfléchir sur les espoirs pour l’avenir. Nous ne devons pas oublier les grandes promesses d’Adama Barrow : libérer les prisonniers politiques, abroger les lois répressives et ramener la Gambie au sein de la Cour pénale internationale ».
Toujours d’après le communiqué, Sabrina Mahtani rappelle : « Alors que les Gambiens espèrent une solution à la crise actuelle, les forces de sécurité du pays doivent savoir que le monde a les yeux tournés vers la Gambie et s’abstenir de réprimer ceux qui souhaitent exprimer sans violence leurs opinions dissidentes durant cette période de transition. »
Le document rappelle que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est à l’initiative de tentatives de médiation entre le président en exercice Yahya Jammeh et Adama Barrow. Et en l’absence d’accord, alors que Yahya Jammeh affirme qu’il ne quittera pas le pouvoir, la CEDEAO se prépare à une intervention militaire conduite par le Sénégal, si Yahya Jammeh ne quitte pas son siège de son propre chef.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles