Cours du baril du pétrole Tensions au Yémen et en Irak entraînent la hausse selon l’AIE

L’agence internationale de l’énergie (AIE), dans son dernier rapport estime une hausse de 6,5% des cours du pétrole. Selon l’organisation, cette situation est due aux tensions géopolitiques au Yémen et en Irak. D’après la direction générale de la planification et des politiques économiques, dans son dernier rapport, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a prévu une hausse de la production de pétrole des pays hors-OPEP de 0,8 million de barils par jour (mb/j) en 2015 et de 0,4 mb/j en 2016.

Toujours selon la source, concernant les pays membres de l’OPEP, l’AIE a estimé une hausse de la production de 0,4 mb/jen 2015 contre une baisse de 0,2 mb/j attendue en 2016. S’agissant de la consommation mondiale de pétrole, le document précise que les prévisions de l’AIE tablent sur des progressions respectives de 1,2 mb/j en 2015 et 1,3 mb/j en 2016.

« En avril 2015, les cours du Brent ont enregistré une nouvelle hausse de 6,5% en rythme mensuel, plus modérée que celle de février 2015 (+20,4%), après un recul de 3,7% en mars 2015. Les tensions géopolitiques au Yémen et en Irak semblent être les principaux facteurs de la hausse des cours du baril au mois d’avril », explique la source.

La direction générale de la planification et des politiques économiques estime qu’au Sénégal, les prix du litre de super carburant et du gas-oil restent inchangés par rapport à leurs niveaux de janvier 2015 (respectivement 795 FCFA et 690 FCFA).

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles