Côte-D’Ivoire/Violences électorales dans le sud-ouest : la CEI compte porter plainte contre les auteurs

Après les violences électorales enregistrées dans certaines localités ivoiriennes, notamment à Lakota dans le sud-ouest du pays où une personne a été tuée à la faveur des régionales et municipales samedi, la commission électorale indépendante ( CEI), l’institution chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire va porter plainte contre les « casseurs d’urnes » et autres fauteurs de troubles.

L’information a été donnée samedi soir par Sourou Koné, le vice-président de la CEI chargé des opérations électorales qui s’exprimait au journal télévisé de 20 heures (heure locale et GMT) de la Radiodiffusion télévision ivoirienne ( RTI, service public).

« Nous aurions voulu que sur l’ensemble du territoire, ces élections se passent dans la convivialité. Malheureusement, nous avons eu un deuil à Lakota. Mais, la CEI saura prendre ses responsabilités. Nous déposerons des  plaintes partout où il y a eu des casses. Nous ne pouvons pas accepter que des citoyens se fassent justice car quand il y a des élections, il y a des voies légales de recours », a estimé Koné.

Expliquant ces violences qui ont fait un mort et causé plusieurs dégâts matériels à Lakota lors de ces élections locales, M. Koné a fait savoir que le « scrutin se déroulait correctement, lorsque qu’un candidat de façon désinvolte a fait irruption dans les bureaux de vote et à commencer à casser les urnes ».

Un homme a été tué à l’arme blanche à Lakota lors de ces élections locales au quartier général du candidat de la coalition au pouvoir ( RHDP), Abdoulaye Kouyaté des suites d’une bagarre entre les partisans de différents candidats de cette localité,  a rapporté la presse locale.

Hormis cet incident survenu dans cette localité, il s’est félicité de ce que « globalement, les élections se sont bien déroulées ».

Quelque 88 listes de candidatures sont en lice pour les régionales et 684 listes pour les municipales. Ces élections couplées ont eu lieu dans 31 circonscriptions électorales pour les élections des conseillers régionaux et dans 201 circonscriptions pour celles des conseillers municipaux.

Source APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles