Côte d’Ivoire: un gang de braqueurs de camions d’anacarde démantelé à Bouaké

Un gang spécialisé dans le braquage et le détournement de camions transportant de l’anacarde a été appréhendé par la brigade de gendarmerie de Bouaké, a appris APA de source sécuritaire, vendredi, dans la deuxième plus grande ville ivoirienne.

Composé de 9 personnes dont un receleur, ce gang qui s’était spécialisé dans ce nouveau type de phénomène de grand banditisme a été appréhendé, mercredi et jeudi, dans les villes de Bouaké et Yamoussoukro par une équipe de la brigade mobile de la gendarmerie, suite à une plainte de la Fédération nationale des acheteurs d’anacarde et de coopératives de cajou de Côte d’Ivoire (FENACACI).

Selon une source sécuritaire proche de ce dossier, dans la nuit de dimanche à lundi dernier sur le tronçon N’Gatadolikro-Tiébissou (Centre du pays) ce gang s’était rendu coupable du braquage et du détournement d’un camion remorque immatriculé 4495CZ03 qui transportait vers le port d’Abidjan 40 tonnes de noix de cajou d’une valeur marchande de 32 millions de francs CFA.

Le Camion a été retrouvé quelques jours plus tard aux environs de Yamoussoukro (Capitale politique), vidé de son contenu.

Pour le Secrétaire de la FENACACI, Abdoulaye Sanogo, ce coup de filet de la gendarmerie de Bouaké est une véritable bouffée d’oxygène pour la réussite de la campagne commerciale 2017 de l’anacarde, ouverte récemment.

Selon lui, cette nouvelle forme de criminalité sur les routes ivoiriennes a vu le jour la semaine dernière entre les villes de Bouaflé (Centre-ouest) et Yamoussoukro (Centre) où un camion transportant de l’anacarde vers Abidjan a été appréhendé par des bandits armés qui ont ensuite disparus dans la nature avec le véhicule et son contenu.

Depuis l’ouverture de la campagne commerciale 2017 en mi-février dernier, le bilan faisait donc état de deux camions qui avaient déjà fait les frais de ces bandits armés.

La Côte d’Ivoire compte pour cette campagne 2017 produire autour de 715 000 tonnes d’anacarde. Le prix bord champ de cette campagne a été fixé à 440 FCFA le kilogramme par le gouvernement ivoirien.

En 2016, ce pays a enregistré 649 587 tonnes de noix brut de cajou et transformé localement 40 383 tonnes soit 6%. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de noix de cajou avec environ 25 % de la production et le premier exportateur mondial avec 40 % de l’offre mondiale.

Source APA

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles