Coopération : Signature d’un Accord de siège entre le Sénégal et quatre institutions internationales

Dakar a abrité hier 7 décembre 2018, la Signature d’un Accord entre le Sénégal et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, l’Association internationale de développement, la Société financière internationale et l’Agence multilatérale de garantie des investissements sur l’établissement le fonctionnement des bureaux en République du Sénégal

Voici en résumé les tenants et aboutissants, tirés du discours de Mme Louise Cord, Directeur des Opérations de la banque mondiale pour le Sénégal :

« La cérémonie qui nous réunit ce matin est le résultat d’un long partenariat qui a commencé le 31 août 1962 lorsque le Sénégal, deux ans seulement après son accession à la souveraineté internationale, a adhéré à la Banque internationale pour la Reconstruction et le Développement, devenant ainsi, avec la Somalie, le 12eme pays africain membre de la Banque mondiale et le 9eme pour l’Afrique subsaharienne.

Immédiatement éligible à l’Association internationale pour le développement, c’est le 15 septembre 1966 que le Sénégal a reçu son premier « crédit de développement » comme on disait à l’époque, de la Banque mondiale pour une montant de 9 millions de dollars. L’objectif de ce premier projet sonne avec une certaine modernité puisqu’il était destiné à soutenir le Sénégal pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Dakar-Bamako.

Depuis cette date, notre partenariat n’a cessé de se développer en se diversifiant et en devenant plus efficace grâce notamment aux qualités des experts sénégalais qui préparent les documents et mettent en ouvres les projets. Ainsi, sans être exhaustive, je voudrais rappeler que le portefeuille de la Banque mondiale a connu une forte croissance passant de 1,4 milliards de dollars en 2017, environ 700 milliards de francs CFA, à 2,13 milliards de dollars en 2018, environ 1065 milliards de francs CFA.

Ce partenariat va nécessairement se renforcer avec une meilleure synergie entre la Banque mondiale, la Société financière internationale et MIGA. Nous allons combiner nos ressources financières, techniques, d’analyse, de conseils pour mieux travailler avec le gouvernement sénégalais dans les mise en œuvre des projets et reformes dans la deuxième phase du PSE. Ainsi, nous allons maximiser notre appui pour le développement d’un secteur privé.

En même temps, notre institution va accroitre son appui son appui au développement du capital humain, à l’économie digitales tout en gardant notre présence dans le secteur des infrastructures.

Le document que nous signons aujourd’hui est donc le premier document qui va l’être, à la fois, par le Sénégal et la Banque mondiale. Cet accord de siège plus précis dans ces définitions et plus étendu dans son champ d’application, nous permettra de fixer en toutes les obligations des deux parties pour rendre encore plus efficace le partenariat tellement important entre la Banque mondiale et le Sénégal, au profit des populations sénégalaises et, en particulier, des franges les plus vulnérables et les plus exposés aux chocs ».

Mme Louise Cord,

Directeur des Opérations de la banque mondiale pour le Sénégal

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles