Coopération :signature conjointe entre la CEDEAO et la Suède d’un mémorandum sur la transformation forestière et le climat en Afrique de l’Ouest

Hier  24 avril 2019, la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Suède ont conjointement approuvé un mémorandum d’accord sur la transformation forestière mondiale pour les populations et le climat en Afrique de l’Ouest, à Abuja, au Nigeria.

La transformation mondiale des forêts pour les hommes et le climat en Afrique de l’Ouest s’applique de 2019 à 2023. Le mémorandum d’accord a été signé au nom de la CEDEAO par le président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, tandis que le responsable suédois de l’affaire auprès de la CEDEAO, du Nigéria et du Ghana, Stafan Tillander, assurait le document au nom de l’Agence suédoise de développement international.

Le communiqué reçu indique que Président Brou a noté que l’initiative conjointe s’avérait utile pour prendre des mesures concrètes visant à renforcer la coopération entre la Suède et la Commission de la CEDEAO, tout en travaillant ensemble à la réalisation des objectifs fixés.

Remerciant le gouvernement suédois du soutien constant qu’il apporte à la Commission de la CEDEAO, le Président Brou a indiqué qu’il souhaitait en tirer parti en rendant visite à l’Agence suédoise de développement international au moment opportun pour «réaffirmer la coopération CEDEAO-Suède ”

Répondant à cette question, M. Tillander, accompagné de Mme Ida Hockerfelt, chef de mission adjointe de l’ambassade de Suède au Nigéria, a souligné l’importance de travailler avec la Commission de la CEDEAO sur des questions très diverses comme le changement climatique et la protection de l’environnement. Il a ajouté que le gouvernement suédois aimerait poursuivre la collaboration existante.

Le projet de transformation mondiale des forêts pour les peuples et le climat vise à renforcer la mise en œuvre du plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestiers en Afrique de l’Ouest.

Il est censé être exécuté conformément aux conditions convenues entre la Suède et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La Suède et la CEDEAO devraient également coopérer à la mise en œuvre du projet tout en participant aux consultations annuelles avec la FAO décrites dans l’accord de contribution.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles