Coopération Sénégal-Luxembourg 50 milliards FCFA de plus pour le Programme indicatif de coopération phase 3

L’enveloppe destinée à la réalisation du troisième Programme indicatif de coopération (PIC III) enregistre 50 milliards de francs Cfa supplémentaires, a annoncé mardi à Dakar, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Grand-Duché du Luxembourg, Romain Schneider.
’’Dans le cadre de ce troisième PIC, l’enveloppe financière s’élève initialement à 44,5 milliards de Francs Cfa laquelle a été complétée des fonds additionnels de 50 milliards de francs Cfa pour favoriser une bonne réalisation des programmes en cours’’, a-t-il dit lors de la 12ème commission de partenariat entre le Sénégal et le Grand-duché de Luxembourg.
Ces fonds, a-t-il précisé, visent à consolider les appuis dans le cadre de l’extension d’une année du PIC en cours qui va jusqu’en 2017 en vue de renforcer l’alignement du PIC III par rapport au plan Sénégal émergent (PSE).
Le ministre luxembourgeois a également retenu que ce PIC en cours se traduit dans une dynamique de consolidation des secteurs d’appui traditionnels du partenariat entre les deux pays notamment dans le domaine de la santé de base, de la formation et l’insertion professionnelle, l’eau et l’assagissement, etc.
L’actuel PIC, a poursuivi M. Schneider, a permis de franchir un nouveau cap en termes d’innovation qui est bénéfique pour les populations.
Il a cependant reconnu que la mise en œuvre de cette nouvelle modalité d’aide a placé les deux parties devant un grand défi surtout au niveau de son lancement.
’’Malgré ce défi, je reste confiant que les conclusions de la récente revue et évaluation à mi-parcours du PIC et des programmes bilatéraux nous mettrons sur une bonne voie’’, a-t-il décalré.
Selon lui, le processus d’identification de cette revue permettra de lancer le PIC IV qui couvrira la période de 2018 à 2022.
Les premières relations entre les deux pays, a-t-il rappelé, remontent à 1987, ajoutant que la durée et la qualité de ces partenariats témoignent ainsi l’engagement fort et continu du Luxembourg en faveur du Sénégal.
’’Grâce au soutien et l’appui diversifié que le Grand-duché du Luxembourg apporte pour le développement économique et social de notre pays, des multiples activités ont été réalisées au cours de ces dernières années aux bénéfices des populations’’, a pour sa part soutenu le ministre de la formation professionnelle, d’apprentissage et de l’artisanat, Mamadou Talla.
Selon lui, cette coopération bilatérale a permis de bâtir au fil des années un véritable socle sur lequel repose un partenariat fructueux qui reflète à sa juste valeur les relations exemplaires entre les deux pays.
Les résultats obtenus dans la mise en œuvre du PIC, a-t-il affirmé, ont été satisfaisants en termes d’alignement et d’utilisation de procédure nationale.
’’Cette expérience sénégalaise a été retenu parmi les modèles qui seront présentés au titre de succes story au prochain forum mondial sur l’efficacité de l’aide au développement qui aura lieu à Nairobi au Kenya’’, a-t-il relevé.
Cette modalité d’aide se distingue, selon le ministre, de l’appui budgétaire classique dans la mesure où les ressources mises à disposition restent non fongibles avec celle de l’Etat.

Source Aps

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles